Raisons et motivations des doctorants

Thèses : publier ou ne pas publier ?

Réponse : publier, mais de façon différente selon les cas

Lundi 8 janvier 2018, par Emmanuel Barthe // Ressources pour les étudiants en droit

[ Ce billet fait partie d’une série sur les thèses de droit [1]. ]

Voici une webliographie sur les raisons de publier une thèse. Cette liste se penche sur les raisons et les motivations, qui sont souvent communes aux doctorants de toutes disciplines. Cette liste n’est donc pas spécifique aux thèses de droit [2], mais peut parfaitement s’y appliquer.

Rappelons que mettre à disposition à son Université (ce qui est obligatoire) une copie numérique ou papier de sa thèse n’est pas la publier. Nous vison ici la publication soit chez un éditeur (y compris une maison d’édition universitaire), soit en accès libre et gratuit sur Internet (open access), généralement sur theses.fr, TEL ou un site universitaire [3].

  • Publier ou diffuser sa thèse - Attention aux faux-semblants, par Solenn Bihan (BU Lille 2), Séminaire PRES, 30 mai 2013 (PDF). Solenn Bihan distingue clairement diffuser sa thèse (en BU, par Theses.fr et par le catalogage dans le Sudoc) de la publier (chez un éditeur) et explique que l’un n’empêche pas l’autre.
  • Comment j’ai publié ma thèse : l’envers du décor (2) par Ludovic Lestrelin, sur son blog
    Invitation à la sociologie (du sport), 17 mars 2011. L. Lestrelin explique comment il lui a fallu contacter 10 éditeurs pour en trouver un qui soit intéressé, et le travail de réécriture, le tout ayant pris trois ans au total.
  • Publier sa thèse, Ecole Doctorale 279 (Arts plastiques, esthétique et sciences de l’art), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Les fondamentaux du droit d’auteur, MESHS-Lille, 26 septembre 2013 (PDF). Une synthèse opérationnelle sur le droit d’auteur, par Anne-Laure Stérin, *la* juriste et auteur spécialiste des problématiques (et plus encore des solutions) juridiques des bibliothèques et centres de documentation. Pour vous rassurer sur la protection de votre travail par la propriété littéraire et artistique.

A titre personnel, j’ajouterai deux remarques :

  • les docteurs qui ne publient pas se privent du meilleur outil anti-plagiat. Eh oui !, personne ne pourra comparer le travail d’un copieur-contrefacteur à une thèse non publiée et donc quasi-confidentielle. Donc personne ne pourra relever le plagiat
  • ceux qui publient en open access dans le domaine juridique, pour minoritaires qu’ils soient, ne le seront bientôt plus. La vague monte [5]. Si vous voulez vous distinguer et sortir de la masse, c’est maintenant. Bientôt, vous serez banalisés.

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste

Notes de bas de page

[3Voir la liste complète des endroits où trouver des thèses sur notre article Où trouver des thèses de droit disponibles sur Internet.

[4Le renouvellement du nom de domaine du site de l’association a visiblement été "oublié". Résultat : le site a été perdu et le nom de domaine détourné pour faire de la publicité. Le lien ici est donc fait vers la version sauvegardée sur l’Internet Wayback Machine d’archive.org.

Répondre à cet article