Le port du Palais : n’y allez pas

Avis personnel aux plaisanciers

Lundi 1er mars 2021, par Emmanuel Barthe // Liens en vrac

Le port du Palais à Belle-Ile, pour les amateurs de croisière à la voile, c’est comme un burger trop basique. C’est industriel, c’est cher pour ce que c’est, on se jure qu’on n’y reviendra plus ... Mais de temps en temps on succombe.

Cela faisait trois ans que je n’y avait pas pointé l’étrave. En 2015, j’avais eu la chance de pouvoir aller dans le bassin à flot, derrière une écluse. C’est l’endroit le moins pire du Palais.

Mais en 2018, je suis en solo et fatigué, alors quand on me propose d’attendre deux heures de plus pour me mettre dans le bassin, je décline.

Erreur tragique : l’avant-port et l’arrière-port (mais il y a peu de places dans l’arrière-port puisque c’est essentiellement un lieu d’échouage) du Palais composent probablement le port le plus bruyant de toute la Bretagne Sud : la climatisation de de la gare maritime qui souffle et cliquette en quasi-permanence, le ballet des ferries et des navires ravitailleurs dès 6h45 et surtout la sono sur la place du marché jusqu’à pas loin d’1h du matin. La sono s’entend même depuis l’arrière-port. Le son, sur l’eau, ça porte très loin.

J’ai payé 20 euros la place de port pour un voilier de 31 pieds (9,4 m).


L’arrière port (port d’échouage)

Quelques remarques

Le bruit se justifie facilement pour les commerçants et habitants de Belle-Ile : c’est la conséquence d’une activité touristique massive en belle saison. L’île, qui ne compte que 5000 habitants hors saison, passe à 50 000 en haute saison. C’est ce qui la fait vivre. [1].

Pour autant, les plaisanciers devraient avoir leur mot à dire eux aussi. Le port du Palais a une capacité de 180 places tout compris. Cela veut dire une recette quotidienne d’environ 140 bateaux x 20 = 2800 euros à la belle saison, en juillet et août, là où il y a le maximum de bruit. Ça fait pas mal d’argent. Et eux aussi passent au moins une soirée dans les restaurants ou les bars du Palais. Mettons 20 euros dépensés par personne et 3 personnes en moyenne par bateau. Au total, les plaisanciers laisseraient sur les deux mois de juillet et août environ 672 000 euros à la capitainerie et à la ville du Palais. Soit 2/3 d’un million d’euros. Bien sûr, la rotation des ferries amène chaque jour des milliers de touristes qui eux aussi vont passer entre un jour et plusieurs semaines sur Belle-Ile, alors ... Mais on se dit tout de même que les plaisanciers sont les dindons de la farce.

Moralité déplaisante : pour un plaisancier, en saison, le Palais est un port trop bruyant et trop cher pour ses services. Mais c’est normal : avant d’être un port de plaisance, c’est d’abord et avant tout un port de commerce et de passagers. Et ça se justifie parce que c’est le poumon économique de l’île. Mais en ce qui me concerne, c’est terminé : en 2019, j’ai volontairement choisi Sauzon. Je ne l’ai pas regretté : c’était bien plus sympathique et plus silencieux.


Le bassin à flot : le seul endroit à peu près tranquille au port du Palais en saison

Quelques conseils aux plaisanciers

1. Evitez au maximum le port du Palais. Donc Belle-Ile, car Sauzon est fréquemment plein. Quand vous préparez votre route, voyez si vous ne pourriez pas faire escale à Port Haliguen sur la presqu’île de Quiberon ou mouiller devant l’une de deux grandes plages de Houat (protection contre les vents d’Ouest, du Nord et du Nord-Est).

2. Les alternatives au Palais sur la côte de Belle-Ile :

  • sur la côte Nord, il y a le port de Sauzon (150 places visiteurs), plus joli et plus calme. Mais les corps morts dans la rivière sont vite pris d’assaut et pour les autres places, c’est échouage et béquillage. Arrivez tôt (avant 16h) et appelez la capitainerie avant pour savoir combien il reste de place sur les bouées devant le port, il y en a quand même pas mal
  • sur la côte Sud de Belle-Ile, par vents de secteur Nord à Nord à Est inférieurs à 5, le mouillage forain de Port Blanc peut le faire.

3. Si vous ne pouvez ou ne voulez [2] pas esquiver l’étape du Palais, appelez dès 16h et demandez si et quand il sera possible d’être dans le port à flot. Si votre voilier cale moins d’1 m, il y a peu de chance qu’on vous octroie ce privilège. Attention, l’écluse n’ouvre qu’autour de la marée haute.

Emmanuel Barthe

Notes de bas de page

[1Saviez-vous que le Palais compte un hôpital ? Il est nécéssaire car en cas de mauvais temps où de délai, l’hélicoptère amènerait trop tard le blessé à l’hôpital de Lorient — et je ne parlerai pas du coût horaire d’un hélicoptère ... Il faut donc bien financer l’hôpital bel-îlois avec quelque chose.

[2Après tout, la forteresse est à visiter. Et louer un vélo pour faire le tour de l’île ou profiter de ses plages vaut le coup. Belle-Ile mérite son nom.

Répondre à cet article