Discuter en ligne avec un correspondant ayant des positions radicales

De la difficulté d’argumenter sur les réseaux sociaux

Jeudi 18 novembre 2021, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Quand on discuter en ligne sur un média/réseau social avec un correspondant ayant des positions radicales, on ne peut généralement pas aller loin mais on peut au moins éviter le clash qui radicalise encore plus les positions. C’est du moins ce que plusieurs de mes échanges en ligne sur Twitter m’ont montré.

Notez que la réponse extrême infra provoque non pas une insulte mais a. une réponse sur le fond et b. de l’ironie de la part de yyy. Réposne succinctement mais réponse quand même. Ce qui veut dire que derrière une position extrême (ou ressentie comme telle), il n’y a pas forcément de l’agressivité. En revanche, faute d’arguments et de référence à des liens ou des publications, le débat s’éteint rapidement. Sans clash inutile, au moins.

Le physicien et philosophe des sciences Etienne Klein [1] a une façon bien à lui et très parlante d’expliquer que les discussions en ligne radicalisent l’expression des positions [2].

L’exemple reproduit (avec pseudonymisation) est disponible . Dans cet échange, je n’ai pas pu aller très loin mais en demandant des références, des liens, j’ai pu dans d’autres cas arriver à une vraie discussion où les arguements de l’autre sont considérés et traités comme tels à partir du moment où ils sont sincères ou établis de manière scientifique. Bien sûr, cela demande beaucoup de patience et de politesse (sans affectation pour autant). Et bien sûr, je laisse tomber les provocateurs purs, ou "trolls".

Emmanuel Barthe

L’échange commenté

@xxx
« L’exclusion et la relégation des personnes handicapées ne sont pas naturelles, elles résultent d’une volonté »
@zzz, avocate et militante. L’émission en accès libre : https://mdpt.fr/3iMIwaC

@yyy
En réponse à @xxx et @zzz
Anthropologiquement, si, c’est parfaitement logique de laisser de côté tous les individus qui ne représentent pas la meilleure chance pour la survie de l’espèce. C’est la même chose pour toutes les espèces. Les individus blessés, vieux, faibles, ou simplement différents...

@precisement
En réponse à @yyy @xxx et 2 autres personnes
Bonjour yyy. Vous écrivez que cela "paraît" "logique". C’est en effet de l’ordre d’une impression et cela peut ressortir d’un raisonnement. Mais à part la théorie (svt dévoyée) de Darwin, auriez-vous des articles sicentifiques à citer allant dans votre sens ?

@vvv
J’ajouterai, moins poli que mon voisin du dessus, "essayez vous de masquer par la pseudo-science au doigt mouillé que vous êtes une sombre merde dénué d’humanité ?"

@yyy
Beaucoup seraient aigris aussi, s’ils étaient à ce point limités, je compatis

@precisement
Bonjour yyy, toujours pas d’article ?

@yyy
Non, juste de l’expérience

@precisement
Je peux comprendre, ça m’arrive de dire à mes enfants "Vous verrez quand vous y serez". Mais dans un débat en ligne, c’est difficile de communiquer de l’expérience sans se référer à qqch d’extérieur à soi. L’expérience en soi est intransmissible aux autres http://ulyssephilo.com/4_notions/Lexperiencecourssti.html

@precisement
Bonne soirée

Notes de bas de page

[1Etienne Klein est aussi un plagiaire massiff, je ne l’oublie pas. Mais son propos sur le manque de nuance entraîné par le débat en ligne reste vrai.

[2L’importance de la nuance selon Étienne Klein, vidéo Brut X, 22 mars 2021.

Répondre à cet article