Un cadi rendant la justice - Ou les enluminures du droit ancien

Lundi 26 février 2007

L’Oeil de l’ADBS n° 15 de janvier 2007 [1] signale la mise en ligne d’une page web commune aux trois bases nationales de manuscrits enluminés :

Ce ne sont pas là des données juridiques à proprement parler, mais les enluminures parlent aussi de droit et de jugements [2] Ainsi, le mot-clé "droit" [3] dans la base Mandragore permet notamment de voir une enluminure représentant un cadi rendant la justice [4].

On peut aussi admirer sur la base Liber Floridus douze pages d’un Recueil de droit canon et civil datant d’entre 1200 et 1299 et conservé à la Bibliothèque Sainte Geneviève, comme cette tête d’homme et manicule [5] ou cette écriture d’apparat. Le contenu d’images du droit de Liber Floridus (utiliser "droit civil" ou "droit canon" dans le champ classification) semble déjà plus juridique que celui de Mandragore.

La pêche semble encore meilleure dans la base Enluminures. Taper dans le champ domaine "droit civil" ou "droit canon" permet de consulter des merveilles, comme ces magnifiques têtes d’hommes enchevêtrèes dessinées à la plume sur une page d’un Code de Justinien ("Codex Justinianus") du 13e ou 14e siècle.

Il s’agit selon l’Oeil d’une première étape vers le rapprochement de ces trois bases iconographiques.

Au total, tous sujets et toutes bases confondus, environ 150 000 notices accompagnées de reproductions d’enluminures, mais en moins grand nombre. Car l’image de l’enluminure correspondant à la notice peut être absente, surtout dans la base Mandragore de la BNF. Mais on en a bien assez pour le plaisir de l’oeil. Voyez par vous-même.

Notes de bas de page

[1Accès réservé aux adhérents ADBS.

[2Sans compter mon côté amateur de beaux livres, partagé par beaucop de juristes.

[3Les enluminures de la base Mandragore illustrent en fait essentiellement du droit pénal : supplices, bourreau, décapitation, ...

[4Un cadi est « un juge musulman remplissant des fonctions civiles, judiciaires et religieuses. La fonction de cadi reste importante en droit français/francophone pour les habitants de Mayotte qui sont toujours essentiellement musulmans. Les litiges nés de l’application du droit local sont de la compétence de juridictions spécifiques : le tribunal de cadi (premier degré), le grand cadi (juridiction d’appel), la chambre d’annulation musulmane (litiges supérieures à 305 €). Le préfet de Mayotte dont le régime est toujours similaire au concordat, nomme un grand cadi. » Source : Wikipedia.

[5Qu’est ce qu’une manicule ? Une image de main avec l’index pointé, utilisée du 12e au 18e siècle, et qui servait à désigner des passages importants dans les ouvrages (source : Wikipedia). Pour les passionnés, il existe un article détaillé en ligne : Towards a history of the manicule / William H. Sherman, AHRC Centre for Editing Lives and Letters, mars 2005.

Répondre à cette brève