Livres pour la jeunesse : des actions culturelles en danger

Mardi 6 avril 2010

Vous n’avez probablement jamais entendu parler, comme moi, de Livres au trésor. Mais vous êtes bien aise que vos enfants lisent.

Comme d’autres, cette action en faveur du livre de jeunesse qu’est Livres au trésor est remise en cause par la crise et la baisse des ressources des collectivités locales.

C’est quoi, Livres au trésor ? C’est :

  • un centre de ressources sur le livre et la littérature pour enfants à vocation départementale, créé en 1987 par le Conseil général de Seine-Saint-Denis en convention avec la Ville de Bobigny qui l’héberge dans sa bibliothèque et en assure le fonctionnement administratif (personnel compris)
  • un rayonnement départemental, national et international via des publications de référence diffusées largement, des partenariats et une reconnaissance par les professionnels du livre : éditeurs, auteurs, illustrateurs, libraires, etc.
  • un lieu d’information, de formation, de conseils, d’échanges et de réflexion sur le livre et la littérature de jeunesse, les pratiques de lecture des enfants, les enjeux de la lecture publique
  • un site web mis à jour quotidiennement diffusant des informations sur l’actualité du livre jeunesse et des bibliothèques du département : critiques de livres, biographies d’auteurs, bibliographies thématiques, articles de réflexion ... donnant à voir ce qu’il y a de plus intéressant dans une production exponentielle
  • des partenariats avec l’Inspection académique de Seine-Saint-Denis, l’IUFM, le CRDP, le Rectorat, la Bibliothèque nationale de France-Centre national du livre pour enfants, le Bureau du livre et le Bureau du spectacle vivant du 93, le MOTIF et les instituts culturels en France
  • ...

Depuis 20 ans, Livres au trésor c’est, en chiffres :

  • 40 000 livres pour enfants et ouvrages professionnels mis à la disposition du public 20 heures par semaine
  • 7 000 exemplaires de la sélection annuelle distribuées auprès de 900 lieux d’accueil de la petite enfance, 800 groupes scolaires, 200 CDI de collèges et lycées, les bibliothèques municipales de 39 villes en Seine-Saint-Denis
  • 5 000 professionnels abonnés à la lettre d’information
  • 400 bibliothécaires du département concernés par 4 groupes de travail soit 100 séances chaque année et plusieurs journées d’étude
  • 20 sessions de formation sur la littérature de jeunesse auprès des enseignants et animateurs chaque année
  • 4 emplois permanents.

Le Conseil général de Seine-Saint-Denis a informé brutalement le 10 mars dernier qu’il a décidé de ne pas inscrire la subvention annuelle de Livres au trésor au budget départemental voté le 8 avril prochain. Privée de cette subvention de 229 450 euros qui représente 70 % du budget de fonctionnement (personnel compris), la ville de Bobigny ne pourra plus faire fonctionner cette structure à vocation départementale.

Cette décision vient s’ajouter à celle déjà annoncée de réduire la subvention de fonctionnement du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis. Tiens, un exemple d’action de ce salon : les Malles à lire. Une pétition pour ce salon est elle aussi en ligne.

En ces temps, on peut les comprendre. On peut aussi penser que des solutions existent.

Une lettre ouverte, 93 personnalités du monde de l’enfance, du livre ou de l’éducation, rejoints par de nombreux autres signataires, a été adressée lundi 22 mars au Président du Conseil général, M. Bartolone, au vice-président chargé de la culture, M. Constant et au Directeur de la Culture, M. Moisselin.

Vous pouvez la lire et manifester votre soutien sur le Blog de soutien à Livres au trésor.

Répondre à cette brève