Juristhèque : des Codes plus pratiques, en un seul morceau

Mercredi 21 décembre 2005

[Mise à jour au 25 avril 2007 : Juristheque n’est plus en ligne et son nom de domaine est squatté par un pseudo-annuaire de sites. Il faut bien comprendre qu’il s’agissait d’abord et avant tout d’un prototype. Plutôt réussi d’ailleurs :-)]

Vous trouvez les Codes de Legifrance peu pratiques, avec leur découpage par morceau et l’absence du contexte ? Vous voudriez des Codes en un seul morceau ? Vous constatez que les Codes numériques des éditeurs sont eux aussi découpés ?

Allez sur Juristhèque : http://www.juristheque.net.

Les Codes du droit français y sont recopiés de Legifrance et compilés automatiquement, chacun en une seule page web, avec le sommaire détaillé. Bien que chaque Code soit rassemblé dans un seul fichier, ils sont néanmoins très rapides à télécharger : leur code HTML est extrêmement léger. Mes test indiquent 8 secondes maximum pour charger de n’importe lequel des Codes (partie législative uniquement) présentés par Juristhèque.

Dans le sommaire détaillé, tous les titres de subdivisions sont cliquables. Le numéro de chaque article est écrit très lisiblement, en gros caractères blancs sur fonds gris, ce qui rend le repérage des articles très faciles, même en les faisant défiler rapidement avec l’ascenseur. Les articles d’un Code cités dans ce même Code bénéficient d’un lien hypertexte vers le texte de l’article. Pour trouver un article, faites simplement défiler les articles ou utilisez Edition > Rechercher.

Attention, toutefois : seules les parties législatives sont reproduites, et il se peut que certains articles manquent. Ce site est très récent et en validation. Cela va sans dire, ces codes ne sont pas annotés (pour des codes enrichis en notes ou commentaires, voir les Codes Dalloz et Litec).

Comparez avec l’article 1er du Code civil (entrée en vigueur des textes publiés au Journal officiel) :

En somme, ces Codes sont de vrais ouvrages électroniques, avec lesquels on retrouve enfin le plaisir de feuilleter — en fait, ici, de faire défiler les pages —, d’aller en avant (ici, en bas) et en arrière (ici, en haut).

Répondre à cette brève