Socle Logiciels Libres : quand l’Etat promeut l’open source par un référentiel

Mardi 26 juin 2018, par Emmanuel Barthe // Logiciels, Internet, moteurs de recherche

SILL en-ête

Vous travaillez comme documentaliste, veilleur, webmestre pour une administration publique ? Le Socle Interministériel de Logiciels Libres (SILL) est pour vous. Un tableau de logiciels open source à consulter et garder sous le coude, car il contient tous les softs recommandés par l’Etat.

La modernisation des systèmes d’information de l’Etat passe notamment par le développement des usages et technologies innovantes et créatrices de valeur pour les utilisateurs, et par la maîtrise des coûts, ce qui pousse depuis longtemps les logiciels open source en avant dans les administrations.

D’où le SILL, qui n’est en fait qu’une liste de référence des logiciels à privilégier dans le développement des systèmes d’information de l’Etat, défini en 2012, est maintenu en concertation interministérielle. Ce référentiel ne fait pas obstacle à l’innovation par essai de nouvelles souches, qui pourront aider à l’évolution du cadre. Le SILL n’est pas obligatoire. Juste recommandé. Mais par contre, il définit des versions de référence à privilégier et indique les solutions à abandonner.

La version en lien ici est à jour à mi-février 2018. Le SILL est mis à jour chaque année.

Emmanuel Barthe
documentaliste geek

Extrait du tableau des logiciels libres du SILL
Ci-dessus un tout petit bout du gigantesque tableau des logiciels libres recommandés par le SILL

Répondre à cet article