Résultats de l’édition professionnelle mondiale : rien ne change vraiment

L’édition professionnelle ne connaît pas trop la crise

Mardi 29 juin 2010, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Pearson, Reed et Thomson dominent toujours l’édition mondiale / Nathalie Silbert [1], Les Echos 20 juin 2010

Beaucoup d’informations en peu de mots dans cette brève. Extraits pertinents (les gras sont de nous) :

« Les dix premiers groupes mondiaux totalisent 29,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009, en hausse de 1,8%. Le marché reste dominé par les éditeurs professionnels.
[...]
Numéro un mondial sur le marché de l’édition scolaire et doté de solides positions dans la littérature générale grâce à sa maison généraliste Penguin, Pearson, conserve le leadership du palmarès [...]. L’univers du livre reste toutefois dominé par les géants de l’édition professionnelle. Parmi les cinq premiers éditeurs mondiaux, trois — Reed, Thomson Reuters, dont l’activité « marchés » (information financière) n’est pas prise en compte, et Wolters Kluwer — opèrent sur ce marché, largement converti au numérique, et où les croissances demeurent solides. »

Lire la suite.

Notes de bas de page

[1N. Silbert est la spécialiste de la presse et de l’édition aux Echos.

Répondre à cet article