Puces RFID en bibliothèque : ça avance

Mardi 5 octobre 2010, par Emmanuel Barthe // La documentation juridique

Application des RFID en bibliothèque : le sujet avance avec la BAV (Bibliothèque apostholique du Vatican).

Source : mon collègue Thomas Chaimbault, bibliothécaire responsable de documents numériques dans un établissement d’enseignement supérieur lyonnais, blogueur sur Vagabondages [1]. Entre parenthèses, son blog porte peut-être la meilleure blogroll (liste de blogs) en matière de blogs de bibliothécaires, documentalistes et spécialistes des sciences de l’information.

L’extrait pertinent :

« Les chercheurs se verront attribuer des badges électroniques et, surtout, selon le Pr Ambrogio Piazzoni, vice-préfet de la Bibliothèque : "chaque livre a été équipé d’un dispositif électronique qui permet de le retrouver facilement grâce aux fréquences radio [2]". "Dans une aussi grande bibliothèque que la nôtre, si un livre n’est pas à sa place, on ne peut le retrouver que par hasard et c’est comme s’il était perdu", précise-t-il, selon l’AFP.
La bibliothèque est censée contenir quelque 1.5 millions de titres dont les plus anciens remontent aux premiers siècles de notre ère. »

Certaines bibliothèques de (grands) cabinets d’avocats en sont équipés.

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique (moi aussi, je gère aussi des livres :-), certes moins, mais ma sévère sélection de traités et de thèses rend pas mal de services sans coûter bien cher ; mais pas besoin de puces RFID, on n’a pas assez de bouquins pour que ça le mérite)

Notes de bas de page

[1Merci à François pour le signalement de l’info.

[2Ces dispositifs sont appelés puces ou étiquettes RFID.

Répondre à cet article