Les services de l’Ordre des avocats au Barreau de Paris : un petit plan

Lundi 10 septembre 2007, par Emmanuel Barthe // Ressources juridiques pour les particuliers et les TPE

Souvent, le public, mais aussi les stagiaires en cabinet d’avocats, les administratifs de ces mêmes cabinets, doivent se rendre au Palais de Justice de Paris pour accéder à des services de l’Ordre des avocats au Barreau de Paris. Par exemple, pour consulter ou photocopier une revue à la Bibliothèque de l’Ordre (de son vrai nom Centre de documentation, car on ne fait pas qu’y conserver des revues [1]).

Souvent, également, on a du mal à trouver son chemin. Cet article vise à vous aider à vous orienter dans le Palais de Justice, un bâtiment qui ressemble, pour le non initié, à un labyrinthe.

Primo, une précision importante : si vous n’êtes pas avocat ou magistrat, l’entrée se fait non pas par la cour (les grandes grilles), mais sur le côté gauche. Repérez la file des gens qui attendent. Si vous le pouvez, ne vous mettez pas dans la file des touristes qui viennent visiter la Sainte Chapelle [2].

Une fois passé le portique du détecteur de métaux, prenez immédiatement à droit et gagnez la cour. Vous êtes maintenant de l’autre côté des grandes grilles.

Ensuite, de deux choses l’une :

  • soit vous connaissez déjà votre chemin et vous pouvez lire une autre brève ou un autre article de ce blog :-)
  • soit vous ne le connaissez pas. Dans ce cas, ou bien vous montez les marches du Palais et vous demandez votre chemin à l’Accueil dans la salle des pas perdus (cette salle est à droite, immédiatement après voir monté les marches du Palais), ou bien vous regardez ce plan fourni par l’Ordre.

Si vous êtes stagiaire en cabinet d’avocats, notez l’emplacement du Centre de documentation/Bibliothèque de l’Ordre, c’est le n° 2. Si vous êtes un administratif, le n° 8 (la CARPA) attirera votre attention.

Si vous êtes un particulier, vous noterez les n° 3 et 11 : les consultations gratuites des avocats parisiens en matière pénale pour les victimes, dite "Antenne des victimes" (n° 2), et concernant les mineurs ("Antenne des mineurs") (n° 11) [3].

Ce plan n’est évidemment valable qu’en attendant le déménagement du Palais de Justice de Paris, prévu pour 2012 à Tolbiac dans la ZAC Rive Gauche, pas loin de la Bibliothèque nationale de France (BNF).

Notes de bas de page

[1Même si un Bâtonnier a supprimé le Centre de documentation informatisé des avocats (CEDIA) en 2004, ce qui n’a pas arrangé les affaires des petits cabinets. La Bibliothéque électronique développée par le Centre de documentation de l’Ordre est une excellente chose, mais supprimer toute aide à la recherche pour des structures n’ayant pas les moyens de payer un documentaliste juridique professionnel n’en était pas forcément une, d’autant plus que le CEDIA travaillait largement à distance.

[2Entre parenthèses, la Sainte Chapelle est un monument magnifique. Une visite à faire.

[3Sur les consultations gratuites d’avocats, voir la page Consultations gratuites, très complète, sur le site de l’Ordre des avocats, et celle du Conseil départemental de l’accès au droit (CDAD) de Paris. Voir aussi les réponses à cette question sur Yahoo Answers. Pour les consultations juridiques gratuites, par des avocats ou non, voir sur le site du CDAD de Paris. Et bien comprendre qu’un avocat est un professionnel qui vit de son travail. Ainsi, selon l’enquête 2006 de l’Express sur les rémunérations des Français : « Quand un notaire émarge à plus de 20 000 € par mois, une avocate ou une commissaire aux comptes à temps plein (deux professions féminines à plus de 80%) tablent sur un revenu quatre fois inférieur. » (Professions libérales : le grand écart des revenus / Julie Joly, L’Express 12 janvier 2006)

Répondre à cet article