Le Groupe Moniteur repris par le fonds Bridgepoint

Les fonds d’investissement sont de plus en plus présents chez les éditeurs

Et la concentration continue dans les publications pour le BTP et les collectivités

Mercredi 31 mai 2006, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Le Groupe Moniteur, éditeur notamment du Moniteur des travaux publics et de la Gazette des communes, vient d’être racheté par Bridgepoint, un fonds d’investissement [1].

Deux auparavant, déjà, par une opération de LBO, le Groupe Moniteur avait été acheté par un autre fonds, Sagard, allié pour l’occasion à la banque Dexia (ex-Crédit Local de France) et au groupe Arnault (via ICG).

De manière générale, les éditeurs — et notamment ceux juridiques — font maintenant partie des cibles des fonds d’investissement. Souvent, il s’ensuit un important endettement du groupe reprise mais aussi un virage stratégique, plus offensif, et une dynamisation de ses affaires.

C’est ainsi, d’après les Echos du 31 mai 2006, que le groupe Le Moniteur a fait progresser son chiffre d’affaires et son excédent brut d’exploitation, en deux ans, de 33% et 30% respectivement. Dans cette même période, le fonds Sagard, propriétaire du Groupe Moniteur, a racheté un de ses rares concurrents sur le marché de la presse destinée aux collectivités locales, le Groupe Territorial, éditeur notamment de la Lettre du cadre territorial [2].

L’autre face d’une reprise par un fonds, c’est le cas du grand groupe d’édition néerlandais VNU (presse informatique, ...), dont la direction a été ballotée par ses actionnaires, parmi lesquels les fonds Knight Vinke, Fidelity et Templeton [3], et hésitait sur sa stratégie depuis des mois. La direction de VNU proposait, pour sortir de la crise et se dégager notamment de l’emprise du fonds Knight Vinke [4], que le groupe se fasse racheté par un consortium de six ... fonds d’investissement, dénommé Valcon [5]. C’est la solution qui l’a finalement emporté ce printemps 2006.

D’après la Dépêche du GFII du 31 mai 2006, dans cet exemple, on voit aussi qu’il y a deux types de fonds : ceux de "private equity", qui font la majorité des opérations de reprise d’éditeurs, et ceux spéculatifs, qui cherchent uniquement des sociétés sous évaluées en bourse.

Ce même numéro de la Dépêche du GFII précise que « sous l’égide de Reed Elsevier et de United Business Media, concurrents dans ce domaine, on assiste à une lente concentration à l’échelle européenne des producteurs d’information pour le BTP. La position de leader absolu et incontesté du Groupe Moniteur sur le marché français en fait un actif facilement valorisable à terme dans le cadre d’une nouvelle phase de consolidation européenne. » En clair : le but des fonds étant la revente avec plus-value en quelques années, et le Groupe Moniteur détenant des titres incontournables et faisant face à peu de concurrence, on peut penser qu’à moyen terme, le Groupe Moniteur pourrait rejoindre un de ces grands groupes.

Mais un numéro précédent de cette Dépêche estimait aussi que les grands groupes de l’édition juridique mondiale, si leur capital n’est pas verrouillé par un bloc de contrôle/noyau dur, pourraient eux aussi devenir des cibles des fonds d’investissement.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique

Notes de bas de page

[1Communiqué de presse du Groupe Moniteur du 29 mai 2006. Le Moniteur va poursuivre sa croissance externe avec son nouvel actionnaire / E.R., Les Echos 31 mai 2006. Pour un résumé des sociétés et publications du groupe Le Moniteur, voir l’encadré à la fin du communiqué de presse. Pour une vue d’ensemble plus exhaustive et détaillée, voir le plan du site du Groupe.

[2Voir "Territorial rejoint le groupe Le Moniteur ", in L’actualité des Fusions-Acquisitions n°178 du 17 mars 2006, sur le site FUSACQ.

[3Ces fonds avaient fait échouer en novembre 2005 le projet de reprise par VNU de la société américaine d’études et de bases de données médicales IMS Health, leader mondial de la spécialité. Voir Six fonds d’investissement rachètent le groupe néerlandais VNU / Jean-Pierre Stroobants, Le Monde.fr 23 mai 2006.

[4Eric Knight, patron de Knight Vinke, proposait notamment de céder des pans entiers de VNU.

[5Voir Knight Vinke ne s’opposerait plus au rachat de VNU par des fonds / Agence Option Finance (AOF), Yahoo Finance, 9 mai 2006 ; VNU prend la tête de l’AEX après l’annonce de son rachat par 6 fonds d’investissement / Agence Option Finance (AOF), Yahoo Finance, 8 mars 2006.

Répondre à cet article