Les éditeurs et la mise à jour de leurs ouvrages

Pourquoi les Codes 2005 sortent-ils en 2004 ?

Mercredi 1er décembre 2004, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Xavier Haubry (webmestre et auteur de l’annuaire Droitenligne) écrivait sur la liste Juriconnexion le 22 mai 2004 :
« Une pratique des éditeurs [consiste] à prendre une année d’avance dans l’année indiquée sur leurs ouvrages. Ainsi, un peu comme cela se pratiquait à une époque pour les voitures, on appelle Code civil 2004 celui qui sort en septembre 2003 chez les deux éditeurs principaux. [...]
Un ouvrage qui est paru le mois dernier me surprend plus : il s’agit de "Droit et pratique des voies d’exécution. Edition 2005" dans la collection Dalloz action. Dès le mois d’avril 2004 on sort donc des ouvrages "2005". »

Les "mémentos" et leur mise à jour

Dalloz, pour des raisons que j’ignore (peut-être le fait que ses Dalloz Action ne sont pas rédigés par une équipe éditoriale mais par des auteurs externes : universitaires, avocats, magistrats), ne sort pas ses Dalloz Action régulièrement chaque année ou même tous les deux ans, comme son concurrent direct — sur ce créneau — Francis Lefebvre. Il peut attendre trois ans pour en sortir une nouvelle édition. Peut-être alors préfère t-il prendre de l’avance.

Il faut rappeler que Francis Lefebvre, même s’il est plus modéré sur ce chapitre, suit cette pratique du "millésime" aussi bien que Litec ou Dalloz. Si l’on prend les Mémentos 2003-2004 Groupe de sociétés et Audit et commissariat aux comptes, ils sont parus le 03/12/2002... Les Mémentos 2004-2005 Urbanisme construction et Gestion immobilière sont, eux, parus le 25/11/2003.
A la décharge et à l’honneur de Francis Lefebvre, il faut reconnaître que :

  • ses mémentos biannuels sont intitulés comme tels, donc un peu plus clairement que chez Dalloz, chez qui certains titres, bien que portant deux années, ne sont pas toujours mis à jour au bout de la deuxième année
  • pour certains titres annuels (Social, Fiscal), les EFL fournissent un petit fascicule de mise à jour, au bout de six mois
  • surtout, la date à laquelle un Mémento Francis Lefebvre est à jour, est systématiquement indiquée sur la page de titre. C’est très utile — je dirais même rare et précieux.

Et les ouvrages à mise à jour ?

Côté ouvrages à mise à jour, les Lamy et les Dictionnaires permaments sortent parfaitement leur épingle du jeu. Les JurisClasseurs papier, quant à eux, peuvent, selon les fascicules, être très à jour ou très peu à jour. Les fascicules des JurisClasseurs (feuillets blancs) ont en moyenne 3-4 ans d’âge. Certes, les feuillets de mise à jour jaunes et roses signalent le plus important de ce qui s’est passé depuis, mais pas toujours car eux-mêmes sont souvent tardifs. Surtout, rédigés par les équipes de l’éditeur — et non par les auteurs — ils manquent nettement de profondeur. Quant aux Répertoires Dalloz, leur retard sur l’actualité est devenu un de leur problèmes majeurs.

Ces problèmes de mise à jour devraient régresser ou disparaître avec les versions en ligne (LexisNexis.fr, CDs Permanents, Navis version 4 et nouveau Mémentis). Notamment, lors de la présentation de son nouveau service du 6 avril 2004, le JurisClasseur a promis pour 2005 ou 2006 des mises à jour ou newsletters hebdomadaires sur LexisNexis.fr. Ce qui n’empêche pas de trouver encore des versions papier d’ouvrages à mise à jour plus à jour que leurs versions en ligne ... [1]

Cependant, je me demande s’il ne faudrait pas mettre le holà à cette mode qui consiste à vouloir coller à tout prix à l’actualité. Les juristes, qu’ils soient étudiants, magistrats, notaires ou avocats, ont de plus en plus de mal à suivre sans le concours de spécialistes de la veille, documentalistes ou collaborateurs spécialement chargés de cette tâche dans un domaine du droit. Mon article Suivre l’actualité juridique ou Les défis de la veille expose plus avant ce problème.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique

Annexe : Les principaux éditeurs juridiques français

Notes de bas de page

[1Exemple de ces imperfections dans la mise à jour des versions en ligne, au 12 octobre 2005 sur le JurisClasseur Civil Code dans la plateforme LexisNexis-Jurisclasseur : en matière de procédures de redressement, et plus précisément de surendettement des particuliers, le fascicule sur l’article 1905 est millésimé 11, 1990 et ne comporte aucune mise à jour, habituellement signalée visuellement par un logo. Dans l’édition papier de ce même fascicule, en revanche, trois mises à jour sont disponibles : jaune 5, 1992, rose 11,1994, rose 5, 1995.

Répondre à cet article