Enfin un véritable environnement de travail pour les professionnels du patrimoine et les chercheurs

Les Archives nationales déménagent en Seine-Saint-Denis

Eclatement : trois sites au lieu de deux

Lundi 21 janvier 2013, par Emmanuel Barthe // La documentation juridique

Les Archives Nationales [1], depuis très longtemps à l’étroit — et en danger [2] — à l’Hôtel de Soubise à Paris (dans le Marais) étrennent enfin ce lundi 21 janvier 2013 leur nouveau bâtiment de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) [3]. Cela fait 6 mois que 84 km d’archives passent progressivement de Paris à Pierrefitte-sur-Seine. Il y a encore de la marge puisque la contenance totale est de 320 km [4].

A cette occasion, des journées exceptionnelles ont lieu sur le nouveau site, sur deux semaines : du lundi 21 janvier au dimanche 3 février 2013. Un événement logiquement intitulé "Aux Archives, Citoyens !" : visites guidées, expositions, concerts, projections, le tout gratuit. Programme détaillé (PDF). Pour réserver (à ce jour, un tiers des places est déjà pris ...).

Le nouveau bâtiment fait enfin la part belle à l’informatique.

Le Figaro pointe l’éclatement des archives de France en trois sites désormais [5] :

  • le nouveau site de Pierrefitte
  • « Fontainebleau continuera d’abriter les archives électroniques et orales, les fonds privés ainsi que des dossiers très demandés à titre de preuves, comme ceux des naturalisations, des décorations et des pensions
  • Paris conservera les archives de l’Ancien Régime et celles des notaires de la ville. Soit 45 kilomètres, au lieu de 90 avant le déménagement. Fallait-il, dans ce cas, conserver l’intégralité des mètres carrés parisiens ? »

Le genre de débat qui me rappelle celui sur la division des collections entre la BdF de Tolbiac (ex-TGB) et l’ancienne BnF près du Palais Royal. Pas idéal voir peu pratique pour certains chercheurs, certes. Mais fallait-il ne rien faire ? Ou entamer un projet pharaonique et dispendieux pour tout loger ?

Notes de bas de page

[1En fait, les Archives nationales comportent trois services : les Archives nationales tout court (dites aussi CHAN) situées en région parisienne, avec trois bâtiments, les Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence) et les Archives nationales du monde du travail (Roubaix).

[2Inondations dues à des ruptures de canalisations, manque criant de place, etc.

[4Fin de chantier pour les Archives nationales, Le Figaro.fr 3 février 2012.

[5La mémoire de la France déménage / Claire Bommelaer, Le Figaro 21 janvier 2013.

Répondre à cet article