Des publicités pour des produits "groupe" dans les Codes Dalloz

Le groupe d’édition juridique Lefebvre-Sarrut lance des produits communs à ses trois maisons : une préfiguration ?

Vers une intégration des sites payants des trois éditeurs ?

Mardi 12 avril 2011, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Hier, j’ai commandé un paquet de la dernière édition des Codes Dalloz du travail et de la sécurité sociale.

Ce matin, j’ouvre le carton envoyé par mon libraire. J’enlève les plastiques de protection, je feuillette deux trois exemplaires pour vérifier qu’il n’y pas de défaut de fabrication (inversion ou manque de pages, notamment). Ok, nickel. Ils sont bons pour équipement, catalogage et distribution.

Au cours de ce feuilletage, je vois, insérées dans les Codes Dalloz, trois publicités :

  • l’une pour le service de conseil L’appel expert : une équipe de juristes, commune aux éditions Dalloz, Francis Lefebvre et Législatives, répond aux questions en droit fiscal, social et des affaires. leurs réponses, dit la publicité, s’appuient sur les fonds documentaires des trois éditeurs. Ca me rappelle un ancien service de Liaisons sociales, aujourd’hui abandonné
  • la deuxième publicité est pour le Dictionnaire permanent social des Editions Législatives (EL), celles-là même qui doivent absorber Dalloz cette année [1]
  • la troisième publicité, enfin, est pour une nouvelle newsletter en ligne (gratuite et bimestrielle [2]) d’actualité des Codes Dalloz annuels (pas les biannuels). Selon son site, « cette lettre mentionne l’intégralité des modifications de textes intégrés dans le code et présente une sélection de la jurisprudence importante replacée dans son contexte ».

Ca me rappelle d’autres choses :

  • désormais, des produits comme Jurisprudence chiffrée ou L’appel expert sont vendus par les commerciaux des trois maisons
  • ces mêmes produits communs sont vendus sous la marque Omnidroit [3]
  • dans la plateforme en ligne des Editions Francis Lefebvre (EFL), dite "Navis", le Code du travail Dalloz a remplacé le Code pratique social des EFL.

Dans le même temps ou presque :

Apparemment, l’intégration des filiales du groupe Lefebvre-Sarrut approche à grands pas et se centre sur les produits en ligne. Il y a déjà cinq ans, la newsletter Omnidroit avait lancé ce processus.

Personnellement, j’ai quelques soucis que je voudrais partager avec la communauté des juristes :

  • que va t-il rester de l’excellence universitaire de Dalloz après sa fusion avec les Editions Législatives ? Comment ses grands auteurs voient ils cette évolution ? Contenu et auteurs universitaires sont en effet le point fort de l’éditeur face à ses principaux concurrents, tels LexisNexis ou Wolters Kluwer
  • et de son indépendance éditoriale ? Le billet de Félix Rome survivra t-il ?
  • des produits futés, efficaces et pas chers comme Dalloz Actualité survivront ils ?
  • le groupe Lefebvre-Sarrut va t-il vers une plateforme globale ? Autrement dit, dans 4-5 ans, pourra t-on s’abonner à une des plateformes en ligne du groupe séparément ? Par exemple, pourra t-on encore s’abonner juste à Dalloz.fr Civil ? Ou juste à Navis Fiscal sans le Social, l’Immobilier, les Affaires et le Comptable ? Ou juste à Dalloz.fr et pas aux trois éditeurs du groupe à la fois ? Si les produits commencent à être intégrés les uns aux autres ...
  • si c’est le cas, l’interface en ligne (améliorable) de Navis va t-elle prendre le pas sur celles des autres maisons ?

Emmanuel Barthe
juriste documentaliste, acheteur et évaluateur de documentation juridique

Notes de bas de page

[2Bimestriel = tous les deux mois.

[3Omni est un préfixe venant du latin signifiant tout.

Répondre à cet article