Le Web est vide

L’internet gratuit manque à la fois d’exhaustivité, de fond et de sens critique

Jeudi 28 juillet 2016, par Emmanuel Barthe // Logiciels, Internet, moteurs de recherche

Presque chaque fois que je cherche du contenu de qualité sur le Web gratuit je bute sur une limite : celle qui sépare le payant du gratuit, l’exhaustivité/qualité/argumentation détaillée du bavardage et du marketing.

Le café du commerce et les communicants ont gagné. Le Web — qui est devenu l’essentiel de L’internet — est devenu leur domaine.

Tant de documents, tant de données ... Et si peu de sens. Notamment de sens critique. Même chez Wikipedia ... [1]

Le Web répète jusqu’à plus soif les mêmes informations, qui recopient le plus souvent elles-mêmes les mêmes dépêches [2] et les mêmes communiqués de presse.

Et par certains côtés, tant mieux. Parce que la qualité, ça demande tellement de travail, que ce n’est que justice que ça se paye. Seules de très grosses organisations (gouvernements, fondations) ont les moyens — et parfois l’obligation — publier du contenu de qualité gratuit.

Vous pensez que j’exagère ?

Prenez une question simple et ras-de-terre : en matière de garde des enfants après un divorce, que signifie exactement "semaine paire" (ou impaire) ? La difficulté est la suivante : la première semaine de l’année (autrement dit la semaine de référence, celle à partir de laquelle on compte les autres comme paires ou impaires) est-elle celle comprenant le 1er janvier (même si cette semaine est incomplète) ou bien la première semaine complète appartenant entièrement à la nouvelle année ?

C’est une question vitale pour des millions de personnes en France mais elle n’a aucune réponse gratuite sur Internet. Vérifiez. Vous trouverez des réponses. Mais fausses, non fiables, ou insuffisamment claires. Les forums de discussion sont ainsi très bien indexés par Google et pourtant ... Même les sites d’avocats, sans écrire des erreurs, ne définissent pas clairement les semaines paires et impaires.

Vous voyez ? Une question aussi basique et intéressant des millions de personnes reste sans réponse valable sur le Web gratuit. Alors, si vous espérez y trouver des articles fiables sur des questions d’actualité comme le réchauffement climatique ou la croissance économique, accrochez-vous !

Ils peuvent exister. Parfois. Mais enfouis trop profondément dans les résultats des moteurs de recherche pour qu’ils aient la moindre chance d’informer le débat. Le débat sera essentiellement informé par deux dizaines de pseudo-articles de presse en ligne [3], des tweets retweetés 500 fois et plus, des milliers de posts sur Facebook et des vidéos virales postées sur Youtube. Voilà.

Bienvenue dans l’"infotainment" en ligne. La nouvelle version du « temps de cerveau disponible » [4].

Notes de bas de page

[2D’où l’expression "canons à dépêches" pour qualifier les sites de presse gratuits sur le Web : voir notre billet La presse écrite et Internet.

[3Des dépêches AFP et Reuters reprises et légèrement variées chaque fois.

[4Le « temps de cerveau humain disponible » est une expression utilisée en 2004 par l’ancien dirigeant de TF1 Patrick Lelay pour parler du métier de base de la télévision : vendre de la publicité.

Répondre à cet article