La faculté de droit de Sceaux, souvenir de 88

Mercredi 2 mai 2018, par Emmanuel Barthe // Liens en vrac

Bâtiment d'entrée, faculté de droit de Sceaux. ll a peu changé

La fac de 88 [1], c’était trois blockhaus [2]. Gris vert jaune bleu.

La fac de 88 c’était une élite juridique de chargés de TD [3] qui faisaient même les sujets d’examen. Des DESS trapus, enfumés [4] et novateurs [5].

C’était un imprimeur moustachu et gaulois qui cassait la croûte avec des étudiants, près de sa machine.

C’était la démerde, l’improvisation et la classe [6].

C’était une famille universitaire [7]. Dans mon premier poste, j’ai retrouvé un ancien de Sceaux [8]. Quand le cancer a emporté Raymond Vinatier en plein mois d’août [9], quand la maladie a fauché Jean-Pierre Granger [10], j’ai perdu des membres de ma famille.

Emmanuel Barthe
ancien de Sceaux [11], licence en droit, 1989

Notes de bas de page

[11988 vit Philippe Gabillault — qui deviendra DAJ commercial groupe Carrefour — lancer, avec la complicité de la secrétaire générale Jeannie Favre, la fête des 20 ans de la fac. Responsable du journal des 20 ans créé pour cette occasion, j’en tapais les textes sur les tout petits ordinateurs Mac en un bloc carré, les Rolls de l’époque.

[2La faculté de Sceaux beaucoup changé : destinée lors de sa construction à servir d’IUT de mécanique, elle fut détournée de sa vocation par un envoyé du ministère de l’Education nationale chargé de trouver de nouveaux locaux pour enseigner le droit. La Faculté de droit de Paris était à l’étroit et surtout venait de vivre les évènements de mai 1968, l’époque était donc à la dispersion ... La faculté ouvrit dans la boue, les travaux non finis, en novembre 1968, sur des terrains cédés par la ville de Sceaux. Ce qui était prévu pour être la salle des machines de l’IUT devint le restaurant universitaire. Un amphi supplémentaire fut construit, du quasi-prefabriqué. Il fut détruit lors de l’agrandissement dans les années 90. De nouveaux bâtiments, notamment pour la bibliothèque universitaire, furent alors construits. Pour la suite de l’histoire, voyez la page Histoire de la Faculté.

[3Des noms : en droit des affaires, droit des obligations, droit international et IP/IT : Philippe Naepels, Eric Hirsoux, Pierre Sirinelli ... Le dernier devint doyen de la faculté et président du CSPLA. Naepels, qui disait ne pas vouloir devenir avocat, l’est devenu. Hirsoux aussi, tout en restant enseignant.

[4Le loi sur le tabac n’existait pas et les chargés de TD, notamment Jean-Pierre Granger avec sa pipe, fumaient en plein TD ! Certains s’en scandalisaient parfois, surtout si les étudiants sortaient eux aussi leur clope :-) Granger s’excusait alors, confus.

[5DIP, droit canon, droit du numérique dès 1989 ...

[6De nombreux étudiants venaient étudier jusqu’en licence ou maîtrise à Sceaux, petite fac familiale, pour ensuite passer à Assas avec une aisance déconcertante. Pas étonnant : le régime Naepels Hirsoux Sirinelli était exigeant et de haut niveau. Par exemple, Naepels, en droit des obligations, disséquait dès le premier TD un arrêt de la Cour de cassation pour la méthodologie et pour nous faire comprendre que même la Cour pouvait se tromper ! Les TD suivants, tout le monde passait obligatoirement au tableau pour commenter un arrêt de la fiche de TD. Et gare au contrevenant : sans parler de la note de contrôle continu sans pitié, l’ironie, mordante, tombait dru.

[7Ancien étudiant, le juge Éric Halphen décrit, dans son ouvrage Sept ans de solitude, la fac comme « un gros lycée de banlieue ».

[8Hervé Diogo Amengual, chez mon premier employeur, Stibbe Simont Monahan & Duhot, cabinet parisien devenu le bureau français de Latham & Watkins. Il y est toujours.

[9L’ancien imprimeur. La salle de reprographie porte depuis son nom. J’étais présent à l’inauguration de la plaque.

[10Chargé de travaux dirigés en finances publiques. Il avait le PDG de Peugeot dans son carnet d’adresses. Il enseignait les finances publiques comme on enseignerait le journalisme d’investigation. Sa façon de désigner certaines entreprises publiques comme èssainneseufeu ou RentreAvecTesPieds sont restées légendaires. Il n’avait pas totalement tort puisque une fois, durant la grève SNCF RATP de fin décembre 1986, début janvier 1987, je suis rentré de la fac en camion de l’Armée ...

[11La faculté de droit de Sceaux (Université Paris Saclay, ex-Paris Sud, ex-Paris XI) fête son jubilé (50 ans) du 14 au 17 mai 2018.

Répondre à cet article