Jouve reprend Safig

L’imprimeur électronique rachète un spécialiste français de la numérisation de fonds

Lundi 10 mai 2010, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

L’hebdomadaire Capital Finance de cette semaine signale que l’"imprimeur électronique" Jouve [1] reprend son rival en faillite Safig.

Avec ses 1565 salariés, Safig est un spécialiste de la dématérialisation documentaire. Pour situer — moi non plus, je ne connaissais pas —, Safig est le titulaire du contrat de numérisation des fonds patrimoniaux de la BNF. Mais aussi une société de scan et reconnaissance de chèques en masse pour plusieurs banques françaises. Rien que ça.

Citation [2] :

« Le tribunal de commerce de Bobigny a avalisé le plan de continuation de Safig, en redressement judiciaire depuis le début d’août 2009. 21 Centrale Partners, BNP Paribas Développement et la famille fondatrice Guénin — tous protagonistes du LBO de 2004 — cèdent 75 % de la cible à l’imprimeur Jouve, tout en continuant de se partager le solde de 25 %. [...] Avec Jouve, il dispose d’un actionnaire majoritaire aux 95 millions d’euros de revenus 2009 et qui s’est déjà distingué cette année, en reprenant son confrère indien TexTech International, en février. »

Le capital de Jouve, dans le process, ne bouge pas. Elle reste une société à capitaux familiaux, liée au groupe d’édition juridique Lextenso (ex-Petites Affiches-LGDJ).

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique

Notes de bas de page

[1Même s’il date un peu, lire notre article Qui est Jouve ?.

[2Les liens sont de nous.

Répondre à cet article