Isidore et son moteur

Lundi 2 juillet 2018, par Emmanuel Barthe // Ressources pour les étudiants en droit

J’avais signalé sur mon blog le lancement d’Isidore et son importance.

Une des raisons pour lesquelles je n’ai que peu blogué sur Isidore depuis, c’est qu’interroger ce métamoteur moissonneur de l’open access ne vaut pas, dans mes recherches, l’interrogation séparée des portails français de revues libres en sciences humaines et sociales (SHS) [1] Cairn [2], OpenEditions Journals (ex-Revues.org) et Persée [3].

Mon expérience d’Isidore (en droit, sociologie et histoire) est la suivante : je ne retrouve pas ou pas aussi facilement des documents pertinents qu’en interrogeant les trois autres bases une par une, notamment (mais pas seulement) en utilisant la recherche avancée.

Tapez discrimination [ET] paternalisme sur la home page de Cairn puis d’Isidore et comparez. Les résultats de Cairn ne sont pas parfaits mais mieux que ceux d’Isidore.

Logique :

  • seule une petite partie — celle en open access — des revues présentes dans Cairn sont accessibles via Isidore [4]
  • une autre raison selon certain de mes interlocuteurs serait la qualité imparfaite des métadonnées fournies par Cairn. Si c’est le cas, il est vrai que GIGO [5].

Mais plus encore, selon mes recherches, le moteur d’Isidore ne facilite pas la consultation de l’exhaustivité. J’obtiens plus de pertinence en exploitant finement le moteur de chaque plateforme. En effet, la recherche avancée de Cairn offre des options comme la proximité, non disponibles sur Isidore. Idem chez Revues.org et Persée.

Comme l’index du moteur de recherche d’Isidore contient le texte intégral des documents indexés [6], il pourrait implémenter l’opérateur booléen de proximité (à tant de mots de). Une limite toutefois : ce type de recherche est très gourmand en ressources serveur — beaucoup plus que la recherche par l’opérateur ET..

On m’a dit dans un premier temps qu’une nouvelle version est à l’étude, mais que ces travaux porteront surtout sur l’interface et l’UX (user experience, notion proche de l’usabilité), pas sur le moteur.

Plus récemment, le compte Twitter d’Isidore confiait :

  • « suite à vos observations et pour information, nous sommes entrain d’ajouter le "proche de" (paramétrable) dans ISIDORE, rendez-vous dans quelques jours »
  • « L’indexation de Cairn est en effet limitée aux métadonnées et aux pages web des articles (quand ils sont en libre accès). L’article est enchâssé dans un environnement web qui ne permet pas une indexation précise de l’article (on récupère aussi les menus, etc). »
  • « On essaye en permanence d’améliorer l’indexation quand cela est possible (comme avec de la TEI @OpenEditionActu ou @PerseeFr ou encore le forma XML @eruditorg). »

Ma suggestion de voir également le moteur, conçu en 2010, et les métadonnées fournies par les autres portails, pourrait donc se faire. Merci Isidore !

Emmanuel Barthe
documentaliste/recherchiste, utilisateur assidu des ressources libres et gratuites/en open access

Notes de bas de page

[2Qui évoluera en octobre 2018, notamment pour mieux s’adapter aux interfaces mobiles.

[3Qui vient d’accueillir la publication périodique Annuaire international de justice constitutionnelle (AJIC). Elle a été créé en 1985 pour accueillir le compte rendu de la Table ronde internationale de justice constitutionnelle qui se tient chaque année depuis 1984 à la Faculté de droit d’Aix-en-Provence et qui avait été créée par le doyen Louis Favoreu, célèbre enseignant de droit constitutionnel.

[4C’est très bien expliqué par cette question-réponse publiée par l’excellent service Question-Réponse de l’ENSSIB sur leur site en janvier 2014 : Quelles différences faites-vous entre ces 3 bases : Cairn, Persée, Revues.org ?.

[5GIGO : Garbage In, Garbage Out. Expression utilisée depuis longtemps par les informaticiens anglo-saxons pour expliquer que si les données en entrée sont de mauvaise qualité, les résultats produits par un programme informatique en sortie seront immanquablement également de mauvaise qualité.

[6Un test de recherche sur le texte intégral de la thèse De la puissance économique en droit des obligations de Jean-Pascal Chazal (1996) (avec la phrase « la philosophie d’Aristote nous apprend que la justice consiste à ne comparer également que toutes choses égales ») me l’a prouvé.

Répondre à cet article