Garder ses communications Internet en dehors des grandes oreilles

Samedi 6 juillet 2013, par Emmanuel Barthe // Logiciels, Internet, moteurs de recherche

Pour les professions judiciaires — à commencer par les avocats —, la confidentialité est un devoir déontologique et une obligation.

Un site pour (tenter d’ [1]) échapper au système d’écoute PRISM (et pas seulement, laFrance aussi ...) :
PRISM Break.

Le site PRISM Break a été beaucoup cité dans la presse récemment. Il recommande des logiciels libres et gratuits hors des « propriétés » de Google, Amazon, Facebook etc. Beaucoup de ces applications encryptent les communications (ce qui est légal en France). Ne pas oublier son téléphone mobile, c’est de facto souvent le moyen de communication le plus utilisé pour les informations sensibles (le fixe, c’est mieux) ...

Notes de bas de page

[1] Comme le fait remarquer le commentaire infra, les limites de tout service résident probablement dans les lois sur les interceptions de communications et les pratiques des services secrets de son pays.
Ce que souligne également un billet sur le site du Cercle des Echos : Savez-vous vraiment où sont stockées vos données stratégiques ? / Nicolas Raynier (DG de DiliTrust, prestataire français de services de data room électronique), 4 juillet 2013.

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • C’est un peu n’imp ce site, non ? Genre la colonne "free" avec plein de trucs non libre, ou ne jamais proposer chromium(os) en alternative libre à chrome, ou proposer des sites sans "privacy policy" en alternative a des sites avec une privacy policy assez stricte (opennic).

    Répondre à ce message

    • Pas si "open source" que ça, oui - Quelle liste proposez vous ? 8 juillet 2013 21:43, par Emmanuel Barthe

      Pourriez vous lister les sites et applis que vous pensez "non free" parmi ceux et celles que Prims Break propose ?

      Idem pour ceux sans privacy policy ?

      Merci.

      Maintenant, pour vous répondre sur le fond : en effet, des sites comme startpage ne sont pas libres. Le terme "free" est donc abusif.

      Mais je crois que les alternatives libres (au sens, parlons clair, de "open source") ET efficaces ne sont pas si nombreuses que ça.

      Vous proposeriez quoi comme liste à la place ?

      Répondre à ce message

      • Pas mal de services hostés (startpage, ddg, etc.) ne sont pas "libre" (mais aussi le fait que ce soit libre ou pas n’est pas pertinent par rapport a "prism", vu qu’il n’y a aucun controle sur le serveur).

        Pour les privacy policy, je ne me souviens plus, j’ai l’impression que le site a changé entre temps.

        De plus, si c’est sous controle américain, ce sera toujours potentiellement un souci pour quelqu’un qui craint les interceptions américaines : http://www.alexanderhanff.com/prism...

        Et pareil si c’est français et qu’on craint les interceptions françaises.

        Sinon je ne propose pas de liste, ça dépend quel est le but.

        Pour quelqu’un qui craint la NSA et cherche à communiquer, a mon avis, une des methodes les plus efficaces c’est chiffrement (ou stegano) via un outil populaire (e.g. gmail), que l’on accede via tor.

        (tor + un site auto hebergé, ca rend la tache de la nsa trop facile, vu qu’ils ont tous les flux)

        Répondre à ce message