"Screencasting" : formez vos utilisateurs à distance

Faire une vidéo de ce qui se passe à l’écran avec un logiciel gratuit

Un support plus parlant que les présentations ou le papier

Jeudi 1er janvier 2009, par Emmanuel Barthe // Logiciels, Internet, moteurs de recherche

Vous êtes formateur en documentation, veille ou informatique ou bien blogueur, vous voulez montrer comment vous installez ou utilisez tel ou tel logiciel, comment vous utilisez telle base de données en ligne.

Et vous voudriez faire un support de formation qui change un peu de la présentation PowerPoint habituelle.

Faites une vidéo de ce que vous faites à l’écran : on verra votre souris se déplacer, les menus se dérouler, etc. On appelle ça du "screencasting".

C’est très parlant. Plusieurs logiciels gratuits permettent de le faire. Mais attention : ils sont gourmands en puissance processeur et en mémoire vive et produisent des fichiers (au format Flash, donc lisibles presque sur tout ordinateur) de taille considérable. N’utilisez donc pas un vieux PC pour les produire ni pour les lire.

Liste complète des logiciels de screencasting sur Wikipedia [1]

Petite sélection personnelle :

- Jing : facile à utiliser, des développeurs dynamiques. Un projet repris par l’éditeur de logiciels TechSmith, le même qui développe le logiciel payant Camtasia (cf infra)

- CamStudio : open source, facile, populaire, très répandu, permet d’insérer des commentaires/annotations écrites. Produit aussi au format AVI. Mais son développement semble arrêté

- Wink : un peu plus sophistiqué, permet d’ajouter un commentaire audio, mais moins facile à prendre en main que les deux premiers

  • ne pas oublier Camtasia, payant mais nettement plus complet et disponible en test gratuit 30 jours.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique et formateur à la veille et la recherche juridiques en ligne

Notes de bas de page

[1Wikipedia qui vient de boucler son appel à dons de 6 millions de dollars US. Juste entre parenthèses. Wikipedia a atteint un telle taille qu’elle ne peut pas fonctionner avec juste la fortune de Jimmy Wales, son fondateur, et les rédacteurs bénévoles. Elle a des serveurs et des permanents à payer et des ateliers de formation à financer.

Répondre à cet article

2 Messages