Egalité h/f et lutte contre les violences faites aux femmes : la réalité de l’action gouvernementale à travers l’analyse d’un document de politique transversale

Jeudi 17 octobre 2019, par Emmanuel Barthe // Portails juridiques officiels - Diffusion des données juridiques publiques

Il n’est plus dans mes habitudes de référencer sur ce blog un simple document ou une discussion isolée. Ce type de signalement se fait désormais sur les réseaux sociaux — en ce qui me concerne, sur Twitter — où l’audience est plus vaste et la publication plus facile et plus rapide.

Mais là ... pour ce document de "communication budgétaire"-ci et ce document-là qui lui répond, je vais faire une exception.

Donc : Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a annoncé le 6 octobre 2019 un budget de 1,1 milliard d’euros dédié à l’égalité femmes - hommes et à la lutte contre les violences. Et le 16, le Gouvernement a publié le document de politique transversale (DPT) sur l’égalité, qui liste toutes les dépenses prévues en 2020 par l’Etat pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes et lutter contre les violences (208 pages, PDF).

Le collectif féministe NousToutes a étudié ce document. Selon elles, la présentation qu’en a faite Mme Schiappa relève de l’« escroquerie ». « Le décalage entre les déclarations et la réalité est sidérant », selon Caroline De Haas, l’une des militantes du collectif.

Démonstration détaillée et rigoureuse (les critiques pertinentes sur Twitter étaient *très* limitées) :

Comme le tweete Pierre Januel, ancien porte-parole du ministère de la Justice, journaliste pour la newsletter Dalloz Actualité et La Lettre A, et en tant que tel (très bon) connaisseur des arcanes de la production gouvernementale : ce document est :
« Un excellent décryptage des mensonges qu’on retrouve trop souvent dans les annonces budgétaires.
[Une] pensée aux journaux qui ont repris le mensonge du milliard, sans même vérifier les chiffres... » [par exemple : La Croix, Le Parisien, même le HuffPost. Seule l’AFP a pris un peu de recul mais c’est parce qu’ils ont entendu parler de la position du collectif NousToutes — pour autant, ils ne l’ont visiblement pas lue]

Ce type d’analyse experte et à rebours — de décryptage, le terme est mérité — d’un document sur le budget de l’Etat est suffisamment rare pour qu’on le souligne et surtout qu’on en garde trace. En effet, les deux documents ont été twittés dans un "thread", et passé 24h, les tweets sont extrêmement difficiles à retrouver — c’est d’ailleurs un des défauts majeurs de Twitter selon moi.

Dont acte.

Emmanuel Barthe
juriste, documentaliste, veilleur

Répondre à cet article