Ebooks en droit : c’est le début

Le point sur l’offre

Dimanche 17 octobre 2010, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Sur l’inévitable liste de discussion Juriconnexion, Frédérique signalait tout récemment que la librairie en ligne de la Fnac propose l’achat de livres juridiques épuisés en version numérique [1]. Elle donnait l’exemple de Procédures communautaire et européennes de J.L. Sauron qui est épuisé en librairie mais disponible en version PDF sur fnac.fr, donc.

L’offre pour l’instant reste très limitée. Et pas chère.

On trouve essentiellement dans cette liste, des ouvrages des éditeurs Lextenso (Gualino, la collection Manuels de LGDJ ...), Dunod/Ed. d’Organisation. Et quelques ouvrages de presses universitaires (PEG notamment). Soit de courts manuels de cours :-) Le tout au format PDF à 95%. Et aux conditions suivantes [2] : les conditions d’achat de livres numériques à la Fnac.

Si on ajoute la collection quasi-entièrement numérisée (mais au format Flash, celle-là, hélas) Précis de Dalloz, on constate qu’il manque des éditeurs (LexisNexis, Economica, Lamy/WK, Francis Lefebvre, Revue Fiduciaire/Groupe RF) et aussi les collections plus prestigieuses de Lextenso pour les clients exigeants que sont les avocats, notaires et juristes d’entreprise. Les Précis Dalloz sont pour l’instant uniquement disponible dans bibliotheque.dalloz.fr, la plateforme dédiée de Dalloz.

Un des gros enjeux/problèmes va être la disponibilité en réseau et les éventuelles (possibles ?) remises pour achat de plusieurs accès simultanés ou licences. Et bien sûr, la grande peur du "copillage". Autrement dit, la disponibilité hors des plateformes globales. Chez certains éditeurs, la tentation sera forte d’attendre le temps nécessaire pour pouvoir "enfermer" tous leurs traités sous surveillance.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique numérique et découvreur-sélectionneur-acheteur de livres, traités et thèses en droit

Notes de bas de page

[1Et quelques jours après, la Fnac lance son lecteur de livres numériques à elle. L’ebook juridique pourrait donc décoller.

[2Merci à Jean.

Répondre à cet article