Des "serious games" juridiques français

Simulateur de procédures judiciaires et Banques et compagnies

Mardi 20 avril 2010, par Emmanuel Barthe // Ressources en droit des affaires

Isabelle signale sur la liste Juriconnexion l’existence de "serious games" [1] juridiques français sur le site de l’Université Jean Moulin - Lyon 3 (information Thot Cursus). Il s’agit de jeux de simulation à visée formative en droit pénal et droit des affaires, qui se veulent des prototypes. Ils ne datent pas d’aujourd’hui. A télécharger :

- Simulateur de procédures judiciaires par Hervé Croze et T. Boutin, 2002 : « le joueur gère une ou plusieurs procédures devant le Tribunal de grande instance (TGI) et le Tribunal de commerce (Tcom) ». Deux rôles sont possibles : avocat du demandeur ou avocat du défendeur. « Le but du jeu est de gagner le maximum d’honoraires. Les honoraires dépendent directement de la satisfaction du client ». Configuration minimale : Windows 2000, Pentium 2, 128 Mo RAM.
Je l’ai installé et testé : c’est assez simple à comprendre, on apprend vite à enchaîner dans l’ordre correct les opérations et à respecter les délais. Très formateur. Le scénario est juste un peu limité en détails et en longueur : à reprendre et développer ? Parce que de toute façon, c’est vers une interface comme celle-là que l’on va, avec la dématérialisation des procédures judiciaires [2]

- Banques et compagnies, 2006, développé avec le concours de l’UNJF : « l’apprenant joue le rôle de la Banque. Il entretient des relations avec une clientèle d’entreprises. La Banque recherche deux objectifs : obtenir le remboursement de ses créances (prêts, découvert en compte) et éviter d’engager sa responsabilité civile ou pénale, notamment pour rupture abusive de crédit ou pour soutien abusif de l’entreprise ».

Ah ! en parlant de jeux, regardez donc cette vidéo [3], ça rappellera des souvenirs à certains :-)

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique, formateur en recherche documentaire et veille juridique

Notes de bas de page

[1En français : jeux sérieux.

[3Pixels par Patrick Jean, onemoreprod.

Répondre à cet article