2005-2012 : une évolution progressive

Comment Facebook a allégé sa politique de confidentialité puis l’a (un peu) amélioré

Ou pourquoi j’ai supprimé mon compte Facebook — Non, ce n’est pas évident à faire :-(

Jeudi 24 janvier 2013, par Emmanuel Barthe // Ressources juridiques pour les particuliers et les TPE

2005-2010 : comment Facebook a bradé notre vie privée / Nicolas Kayser-Bril, Rue89 6 mai 2010 (traduction française de Facebook’s Eroding Privacy Policy : A Timeline / Kurt Opsahl, EFF, avril 2010).

« En cinq ans, Facebook a modifié ses conditions d’utilisations, allégeant sa politique de confidentialité. »

La suite.

Qu’ajouter à cela ? Mon compte Facebook ne porte aucune photo de mes amis ni votre serviteur et est inactif depuis plus d’un an. Je n’ai plus besoin de lui, je fais tout par Twitter ou e-mail — oui, je sais, je suis un dinosaure numérique :-) Je pourrais le fermer. Je devrais le fermer.

Bon , ça y est, le 24 mai 2010, je viens l’ai fermé. Ah oui, précision : on vous pousse à ne pas supprimer définitivement un compte Facebook (FB). La procédure de base ne fait que le désactiver. Si vous remettez votre ID et votre mot de passe sur FB, eh bien, votre compte se réactive ! Je cite : « Hi Emmanuel,
You have deactivated your Facebook account. You can reactivate your account at any time by logging into Facebook using your old login email and password. You will be able to use the site like you used to. »
Cela veut donc dire que FB garde votre compte en mémoire. Merci Facedebouc ! :-(

Pour définitivement supprimer votre compte FB, allez là et suivez les instructions. A condition de ne pas réactiver votre compte (en vous y connectant) dans les deux semaines qui suivent, il sera supprimé [1].

Rappelons que les utilisateurs de FB en Europe dépendent de la CNIL irlandaise, dont la sévérité et la rapidité de réponse semblent ne pas être le point fort [2] mais qui a quand même fini par demander à FB d’adapter sa "privacy policy", qui s’est formellement exécuté. Rappelons tout de même que depuis cet aggiornamento partiel, FB a sorti son Graph Search ... et que Google a sonKnowledge Graph.

A propos de Twitter, attention, les métadonnées des tweets en disent pas mal sur nous [3], mais moins quand même que Facebook.

Notes de bas de page

[1A vérifier, au vu des découvertes de l’étudiant autrichien Max Schrems lorsqu’il a demandé l’ensemble de ses données à FB.

[2Cela dit, la CNIL française a, certes de manière un peu moins nette, une capacité d’intervention juridique et une influence de facto limitées.

[3Lire notre billet Ce qu’il y a dans un tweet.

Répondre à cet article