Twitter pour le droit

Ca caquette juridique sec :-)

Des "tweets" juridiques de droit français

Lundi 15 février 2010, par Emmanuel Barthe // Logiciels, Internet, moteurs de recherche

Ca caquette :-) juridique de plus en plus sur Twitter.

Est ce vraiment utile ?

Commençons par LA question : à quoi ça sert / est ce utile ? J’avais déjà répondu de manière très expéditive dans un de mes anciens billets, ou plutôt dans sa mise à jour : Twitter — Encore un machin pour caqueter.

Développons un peu :

  • l’idée est donc : une plateforme de micro-blogging, autrement dit des messages instantanés très brefs (140 signes maximum, espaces compris), avec un système d’abonnement, donc une veille plus rapide
  • la principale limite, c’est qu’avec cette brièveté, il est impossible de développer toute argumentation ou nuance ou de donner des détails, ce qui a pour conséquance qu’un "tweet" (message Twitter) ne peut, quand on parle de droit, que renvoyer vers une page web existante. En clair : Twiter n’est pas un outil de publication comme peut l’être — de manière modére — un blog ou — de manière pleine et entière — un site classique, un CMS ou une revue ne ligne.

Pour faire court : Twitter est un outil de signalement et de suivi extrêmement rapide. Mais un outil très envahissant.

Vous voulez tester ?

Commencez par un ou deux excellents comptes Twitter :

  • celui de Juriblogsphère (son auteur est un juriste français en droit des affaires, selon sa présentation sur son blog). Attention, il ne "tweette" pas que du droit : de l’IT pas mal aussi, des infos pratiques et pour entrepreneurs, et il "tweette" beaucoup, pratiquant beaucoup le "RT" (pratique consistant à rediffuser un "tweet" de quelqu’un d’autre en citant le compte Twitter de l’auteur). Il fait donc une assez bonne veille juridique sur les comptes Twitter français
  • ou celui de Véronique Maugeri, responsable de collections chez l’éditeur juridique Lamy. Très droit des affaires et moins prolifique dans ses "tweets", ce qui la rend plus facile à suivre
  • ou encore celui, en droit social, de David Taté (il renvoie vers son blog, c’est en fait l’équivalent de son fil RSS).

Pour aller un peu plus loin, voici quatre très bonnes listes de "tweets" juridiques français :

Comment se servir de Twitter en pratique ?

Quels sont les usages de Twitter ? Comment éviter de perdre son temps ? Pour citer un guide sur Twitter : « Souvent surmédiatisé, parfois [personnellement je dirais souvent] futile, toujours chronophage, les limites de Twitter ne doivent pas cacher le réel intérêt du service et ses utilisations possibles ». Ne pas suivre tout le monde tout le temps [1] et utiliser les bons outils, se révèle donc nécessaire. Pour en savoir plus, lisez :

Les hashtags (ou htags) sont des mots-clés spéciaux [2] pour Twitter qui permettent à la fois de mieux chercher un sujet quelconque et surtout de suivre son actualité, souvent en temps réel. Un hashtag s’écrit ainsi dans le "tweet" : #mot-clé. Les htags ici qu’il nous faut seraient #droit et #juridique.

Et un moteur de recherche : http://search.twitter.com

Merci à Frédéric Aznar de Lexity, Marlène Delhaye de la BU de droit d’Aix-Marseille et Arnaud Dumourier de Juridiconline/Doc en vrac.

Quant à votre serviteur, il caquette là : http://www.twitter.com/precisement/. Evidemment, il ne fait même pas la moitié de ce que les guides précités recommandent : il débute, manque de temps et trouve pour l’instant les newsletters plus riches que Twitter ou que les fils RSS en droit des affaires (exemple) ;-)

Emmanuel Barthe
documentaliste et veilleur juridique

Notes de bas de page

[1Autrement dit : sé-lec-tion-ner. Comme pour les newsletters par e-mail. Surtout pour un veilleur, nettement moins pour un marketeur.

[2Des descripteurs, diraient les documentalistes.

Répondre à cet article