C’est moi, ou SoundCloud est très supérieur à YouTube pour la musique et pour son moteur de recherche ?

Douze versions de qualité du Canon de Pachelbel sur SoundCloud et quelques unes sur YouTube

Vendredi 18 janvier 2019, par Emmanuel Barthe // Liens en vrac

Je me suis amusé à faire de la curation sur des dizaines de versions de ce morceau universellement connu et très largement disponible sur Internet qu’est le Canon de Pachelbel [1], et plus particulièrement sur deux grands réseaux sociaux audio/sites de musique : SoundCloud et YouTube.

Le Canon de Pachelbel : SoundCloud v. YouTube

J’ai été très surpris par le peu d’intérêt des interprétations disponibles sur YouTube : à mon oreille [2], à part quelques unes que j’ai pu trouver, elles sont très souvent besogneuses ou banales.

Sur ce morceau, SoundCloud explose YouTube dans les grandes largeurs : plus de diversité des interprétations, plus d’originalité, des prises de son professionnelles et des interprétations qui prennent aux tripes [3]. La spécialisation paie.

Après, ce n’est là qu’une forme de sondage. Impossible d’évaluer globalement la valeur des morceaux de musique présents sur YouTube à cette seule aune non représentative. Pourtant, ce test isolé recoupe l’impression que me laisse SoundCloud quand je vais y écouter des morceaux ...

En revanche, une chose me semble beaucoup plus aisée à prouver : le moteur de recherche de YouTube n’est pas à la hauteur de celui de SoundCloud en termes de précision des résultats. Même le moteur de suggestion de YT (la fameuse colonne de droite dite aussi algorithme de recommandation) n’est pas pertinent ici (au sens strict du terme) puisqu’il suggère très vite d’autres morceaux et d’autres compositeurs que Pachelbel. Il fait d’ailleurs ça avec toutes les requêtes [4].

Une précision : SoundCloud a pas mal de défauts, du plomb dans l’aile comparé à Spotify et sa "remix culture" a beaucoup reculé. Pour autant, il a de beaux restes et cette culture pourrait revenir.

Listen

Ma liste de mes interprétations préférées du Canon de Pachelbel sur SoundCloud et YouTube

- Sur YouTube :

- Et maintenant, comparez avec la richesse et l’originalité des petits ensembles, des musiciens et des particuliers sur SoundCloud. Ecoutez bien : certains vont très loin dans la qualité de l’interprétation, l’émotion dégagée et la qualité de la prise de son. Là, on l’a, la vraie richesse de l’Internet gratuit — diversité, originalité, personnalisation — si rarement *réellement* constatée :

  • Autumn, par Gabriel Ananda, une adaptation électro à l’aide d’un séquenceur. Très calme, très planant et très réussi
  • Rockelbel’s Canon pour quatre violoncelles, par The Piano Guys. Une version rapide et très dansante, avec un passage en pizzicato avec des percussions que j’apprécie particulièrement. Comme le dit un commentaire : « It makes me shake my shoulders ! »
  • au piano par Athir Aldefaie. 1 184 500 écoutes depuis sept ans. Perso, je préfère la version de Nicholas Smith (voir infra). A noter que joué au piano seul, le Canon perd en partie de sa force émotionnelle
  • au piano par Nicholas Smith. Simple et (très) sensible, un tempo plus rapide que la moyenne, bien enregistré pour un particulier. La plus émouvante des interprétations en piano solo que j’ai pu trouver
  • Piano solo, par Ảo Giác. Là encore : simple et sensible (même si j’ai une légère préférence pour la version de N. Smith, au rythme moins métronomique), un tempo un peu plus rapide que généralement, et parfaitement enregistré pour un particulier
  • Canon in D(ub) - Remix, par Skeewiff. Comme le dit le titre, c’est une version dub, un genre musical issu du reggae jamaïcain, un remixage réalisé en temps réel à partir de bandes magnétiques par des ingénieurs du son
  • par le quartet Oquirrh String, un ensemble de musiciens professionnels basés à Salt Lake City (Etats-Unis). Peut-être le top parmi les interprétations classiques en accès libre que j’ai pu trouver sur le web, selon moi. Le violoncelle commence, grave, ni lent ni rapide, rattrapé par les violons qui montent tour à tour dans les aigus. L’aspect "canon" du morceau est mis en évidence. La prise de son est parfaite (normal). Un regret : le troisième quart du morceau me semble moins réussi, trop métronomique.

Emmanuel Barthe

PS : j’ai aussi commis un billet très documenté sur Jamendo. Bien qu’il date de 2012, il peut encore vous apprendre des choses sur l’industrie de la musique en ligne dite "libre de droits".


Le Canon de Pachelbel

Le Canon en ré majeur sur une basse obstinée de Johann Pachelbel, dont le titre original est Canon per tre Violini e Basso et l’appellation courante « Canon de Pachelbel », fait partie d’une pièce de musique de chambre baroque, écrite vers 1700 pour un effectif de trois violons et une basse continue.

L’œuvre est à quatre temps. Les interprètes lui donnent aussi bien un caractère assez léger et assez vif, qu’un caractère solennel et majestueux. L’œuvre, qui n’est rien d’autre qu’une série de variations, en canon (sur une basse obstinée), représente un témoignage tardif de l’art populaire des ménétriers (les Stadtpfeifer, littéralement musiciens de ville jouant sur instruments à vent de plein-air, mais aussi musiciens populaires jouant de divers instruments, à cordes et autres).

Très populaire, ce morceau a été vulgarisé et arrangé pour les instruments les plus divers et dans les styles les plus variés, oubliant souvent sa forme de canon et son écriture polyphonique.

Vers 1970, le Canon de Pachelbel (œuvre de musique baroque déjà quelque peu répandue depuis les années 1960), devient un objet culturel universel, décliné en d’innombrables versions, utilisant soit les partitions et instruments originaux, soit des arrangements et des styles très divers [5].

Notes de bas de page

[1Il en existe à coup sûr des centaines sur le Net, et probablement des milliers.

[2A ceux qui m’accuseraient de manquer d’éducation musicale : j’ai eu une éducation musicale et ai pratiqué le solfège et trois instruments différents.

[3A ceux qui m’accuseraient de parti pris anti-YT : j’ai écouté autant d’interprétations du Canon sur YouTube que sur SoundCloud.

[4Bon, c’est connu et répertorié : le moteur de YouTube n’est pas seulement LE site musical. Il cherche aussi à retenir les internautes (leur faire regarder un maximum de publicité) et les faire s’engager (commenter, re-poster, mailer, diffuser les vidéos) et pour cela, favorise nettement les contenus viraux, donc soit hyper racoleurs (musique guimauve, nanas en short par exemple) ou hypnotisants, soit choquants (mais pas trop). Autrement dit : il ne faut pas demander au moteurs de recherche et de suggestions de YT de faire ce qu’il ne peut pas faire — business model oblige.

[5Extrait de l’article Wikipedia sur le canon de Pachelbel, librement reproductible en licence CC BY-SA.

Répondre à cet article