BJDA : la revue en ligne de droit des assurances repasse en open access

Lundi 11 février 2019, par Emmanuel Barthe // L’édition juridique

Nous publions infra le communiqué très légèrement modifié du (nouveau) BJDA.

Sabine Abravanel-Jolly et Axelle Astegiano-La Rizza vous informent que le Bulletin juridique des assurances (BJDA) est à nouveau en open access depuis le 1er janvier 2019.

Seul l’accès aux PDF et archives sont demeurés payants.

Pour accéder gratuitement à chaque nouveau numéro de la Revue ou du Dossier, il suffit de créer un compte en vous rendant sur https://bjda.fr

Cette décision résulte de notre souhait de participer à la Science ouverte, et ainsi permettre à tout professionnel du droit des assurances d’accéder librement à une revue de qualité.

Pour y parvenir, nous avons maintenant recours à des partenariats / sponsors de la part d’entreprises concernées par le secteur de l’assurance. Leurs logos et présentations sont diffusés sur notre site internet et sur la page Linkedin du BJDA. En contrepartie, les entreprises ont accès gratuitement aux PDF ainsi qu’aux archives de la Revue.

Le BJDA est même en licence Creative Commons BY-NC-SA. Ce qui ne dispense donc pas de le citer.

Rappelons que le BJDA, bien que pur online, est une véritable revue juridique. Il a succédé à l’ancien site Actuassurance lorsque l’éditeur juridique EBCL, fondé par l’ancien dirigeant de Transactive Bernard Desolneux, a convaincu les fondatrices de passer au payant [1]. Entre Actuassurance et BJDA, ce périodique, comme on dit chez les bibliothécaires, présente tous les deux mois une sélection de jurisprudence commentée en droit des assurances et en est à sa 11e année. Le BJDA — consécration suprême — est même doté d’un numéro ISSN attribué par la Bibliothèque nationale de France. Et nous présentions déjà ici cette revue quand elle n’avait que cinq ans [2].

Il est difficile de ne pas voir dans ce choix des dirigeantes du BJDA une preuve de l’intérêt de la diffusion en open access (OA au sens large [3] pour les revues juridiques, au moins celles spécialisées. Le BJDA se finance différemment de la majorité des revues en OA, mais qu’importe le flacon ... Cette nouvelle ferait presque mentir mon billet Le Web est vide.

Pour une liste et un historique des revues juridiques françaises "libres", voir notre billet Revues juridiques en accès gratuit : une sélection .

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique, veilleur

Notes de bas de page

[3Le "moving paywall" est ce qui exclut l’Open access au sens strict.

Répondre à cet article