Ajouter au catalogue de la bibliothèque les versions électroniques des ouvrages

Dalloz-Bibliothèque intégré au Sudoc

Vendredi 8 décembre 2017, par Emmanuel Barthe // La documentation juridique

C’est une super idée que d’ajouter au catalogue de la bibliothèque les versions en ligne disponibles des ouvrages.

En bibliothèque privée

Je l’ai pratiquée autrefois en cabinet d’avocats et même si le catalogue est très peu consulté par les stagiaires et les avocats, ça permet aux documentalistes, chaque fois qu’on leur demande un ouvrage ou qu’il en recommande un, de vérifier facilement et rapidement si celui-ci existe dans la structure nous en version électronique. Rien que pour ça, ça en vaut le coup.

Un des grands débats est de savoir si on ajoute une mention "Existe en version électronique" et un lien hypertexte vers celle-ci dans la notice de la version papier ou si on consacre une notice propre à la version électronique. Solution de transition, plus facile à mettre en place si on peut modifier la structure des champs du catalogue, contre solution plus lourde à mettre en place mais pérenne et qui permet de mieux gérer la version électronique, d’autant que celle-ci est souvent différente de la version imprimée. Très légèrement pour les livres [1], nettement plus pour les ouvrages à mise à jour puisque leur version électronique est en général plus à jour que leur version imprimée [2].

J’ai pratiqué la première solution en bibliothèque de cabinet d’avocats, car les versions électroniques étaient nettement minoritaires en terme de nombre d’ouvrages et surtout car le travail d’ajouter un simple champ URL était plus économe en temps de travail. L’autre avantage était qu’en trouvant un titre, on savait illico qu’il était disponible en deux formats, papier et électronique. Pas besoin de regarder plus bas dans la liste des résultats.

En bibliothèque universitaire (BU)

La deuxième solution (cataloguer la version numérique dans une notice séparée) a par exemple été retenue pour le catalogue des BU de l’Université d’Orléans.

Il y avait déjà des notices d’ouvrages électroniques et ebooks dans le Sudoc.

Or voici que le Service central de documentation (SCD) de Strasbourg vient (fin avril 2017) de terminer le chantier CERCLES BNDalloz visant à en ajouter un paquet : les quelques 700 ouvrages (Précis, Dalloz Action etc.) disponibles dans sa bibliothèque numérique Dalloz-Bibliothèque [3].

Un gros travail réalisé par deux personnes du SCD de l’Université de Strasbourg, Stéphanie Himber et Stéphane Rehlinger, avec l’aide des services Interfaces & Traitements et Métadonnées de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES). Débuté en avril 2016, le chantier s’achève au printemps 2017. Même les liens vers le document en texte intégral ont été ajoutés.

Les Que sais-je ? (PUF) et Repères (La Découverte) présents dans Cairn ont fait l’objet d’un chantier similaire, terminé en avril 2017 par, là encore, la BNU de Strasbourg.

Le choix de la BU de Strasbourg, de l’ABES et de l’ensemble des BU est donc de cataloguer les ouvrages électroniques dans une notice séparée. C’est en language de catalogueur Sudoc ce qu’on appelle une notice Oa (par opposition avec une notice AA d’ouvrage papier).

Sur les chantiers CERCLES :

  • le dispositif CERCLES (Correction et Enrichissement par le Réseau de Corpus de L’Enseignement Supérieur) a été mis en place dans le réseau Sudoc en janvier 2015
  • le principe : une BU/SCD prend en charge un corpus de documents imprimés ou électroniques et s’engage à réaliser, selon un calendrier et des modalités propres, des actions d’enrichissements
  • de nombreux chantiers d’enrichissements de notices avaient lieu dans les établissements du réseau Sudoc, sans visibilité particulière au sein du réseau, et sans coordination de l’ABES. Le dispositif CERCLES vise à mutualiser ces travaux et à partager l’information sur eux
  • les derniers chantiers CERCLES, lancés en avril 2016, sont décrits sur le blog Punktokomo de l’ABES [4].

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique

Notes de bas de page

[1Je pense aux versions en streaming comme chez Dalloz Bibliothèque (dite aussi BND pour Bibliothèque numérique Dalloz) ou Smarteca de Wolters Kluwer France, aux ouvrages découpés en pages web de Lextenso ou encore de Cyberlibris.

[2Je pense aux ouvrages à feuillets mobiles ou à nouvelle édition annuelle, comme les Répertoires de l’Encyclopédie Dalloz, les Mémentos pratiques Francis Lefebvre ou les Lamy.

[3Lire le billet sur Punktokomo, le blog technique de l’ABES : CERCLES Bibliothèque numérique Dalloz : retour d’expérience du SCD de l’Université de Strasbourg, par Stéphanie Himber, 12 avril 2017.

[4CERCLES : 4 nouveaux corpus, Punktokomo, 22 avril 2016.

Répondre à cet article