Ressources pour les étudiants en droit

Dernier ajout : 22 mars.

Derniers articles

Blogs juridiques 2017 : les meilleurs annuaires de blogs juridiques français

Ou de l’utilité décroissante des listes de liens — mais pas toutes

Mercredi 22 mars 2017

Lire la suite »

Récemment, on m’a demandé ce que vaut la liste de blogs d’avocats qui a la cote en ce moment, celle concoctée — un peu vite fait — par le site LegalPlace : Le Top des blogs d’avocats qui vont vous faire aimer le droit.

En un mot : pas mal, peut servir d’introduction aux blogs d’avocats.

Mais :

  • quelques choix contestables à mon avis et surtout ...
  • de nombreuses URL de ces blogs sont manquantes. Le lien envoie en fait souvent vers le compte Twitter ou LinkedIn de l’auteur et non vers le blog, il faut alors googler le titre du blog ou son auteur ou suivre les liens vers les billets tweetés
  • et des manques. Comme par exemple l’incontournable Kpratique

Si j’avais des recommandations à faire (déjà cités ici [1]), je citerais plutôt :

  • une sélection pas tout à fait à jour (sept. 2015) mais plus rigoureuse et plus complète (et non limitée aux avocats) est disponible : le classement des blogs en droit de Teads Labs (ex-ebuzzing, ex-Wikio)
  • mis à jour en 2015 également et là aussi plus riche et plus rigoureux : l’annuaire de blogs juridiques de Juriconline d’Arnaud Dumourier
  • la meilleure liste de sites et blogs de juristes — notamment d’enseignants — est peut-être chez Eve Matringe (blog Jus et natura nihil operantur frustra). Elle appelle ça sa "confiture de liens".

Les annuaires de liens (dits aussi répertoires de sites) sont en perte de vitesse depuis longtemps. Même le survivant del.icio.us est mort de facto [2].

A mes yeux, sauf s’ils réussissent à être n° 1 sur des expressions clés dans Google (sans un travail de SEO acharné et continu, ça ne marche jamais longtemps), ils valent désormais uniquement comme support de formation. Dans ce cas, et s’ils sont bien faits (résumer l’avantage du site en une phrase ou deux), ils sont efficaces, car ils peuvent apprendre aux internautes novices et étudiants à distinguer très vite le bon grain de l’ivraie.

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique


Logiciels anti-plagiat gratuits et payants : une sélection

Dimanche 19 mars 2017

Lire la suite »

Le plagiat existe. Voir pour preuves, celles amassées par le site de référence sur le plagiat — la contrefaçon peut-on dire aussi — dans le milieu universitaire (thèses notamment) : Archéologie du copier-coller est tenu par un enseignant, par Jean-Noël Darde, maître de conférence à l’Université Paris 8. Il y a plus de 10 ans déjà, Le Monde et Le Figaro publiaient des articles sur le phénomène en France [3]. Plus récemment, en 2015, le doyen de l’Université de Reims a envoyé ce courrier à ses étudiants. En 2016 encore, deux affaires défraient la chronique aux Etats-Unis [4].

MémoireOnline notamment, facile d’accès et gratuit, est une source classique de plagiats.

Réalisé avec keepcalm-o-matic.co.uk

Des outils anti-plagiat gratuits mais limités

Voici des outils gratuits recommandés (dans l’ordre décroissant de performance sur du français) suite à un test personnel sur un document que l’on m’a soumis pour vérification :

  • PlagScan
  • plagium
  • Positeo
  • Google.fr : l’outil rapide de base, dès qu’on a un doute. Mais qui ne permet ni exhaustivité ni de vérifier de grosses masses de texte (32 mots maximum [5]).

Je vous encourage à copier-coller vous-même de gros extraits d’un document dans ces outils pour vous faire votre propre idée [6].

Des outils anti-plagiat professionnels payants

D’autres outils recommandés et plus puissants existent mais sont payants (dans l’ordre décroissant de réputation d’efficacité) :

Pour aller plus loin

Comparatifs et listes de logiciels de détection de plagiat :

Pour comprendre comment ces logiciels détectent la fraude — oui, c’en est [7], passible de sanctions [8] —, regardez la page How Do We Detect Plagiarism ? de PlagiarimsCheck.org. Je ne pense pas que tous les petits secrets de détection de ces logiciels y soient donnés, mais au moins les règles de bases.

Enfin, pour comprendre les raisons qui peuvent inciter au plagiat et le favoriser [9], voir l’excellent cours (PDF, 37 pages) et tutoriels vidéos de Rémi Bachelet (ingénieur et enseignant chercheur à Centrale Lille), disponibles en licence Creative Commons.

Le cours et les vidéos de R. Bachelet explique aussi comment éviter le plagiat aux étudiants qui peuvent parfois le commettre sans s’en rendre compte ou se mettre dans des situations qui les y conduisent, par exemple en se mettant au travail à la
dernière minute. On peut aussi lire (plus court) le Petit guide sur le plagiat (PDF, 8 pages) publié par l’Université de Reims.

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique, qui eut autrefois une partie de son site contrefait ...


En gratuit, beaucoup de sujets, mais peu de corrigés

Annales d’examens en droit disponibles gratuitement sur le Web et chez les éditeurs

N’oubliez pas les ouvrages des éditeurs

Mardi 10 janvier 2017

Lire la suite »

Les étudiants en droit cherchent souvent les sujets d’examen des années précédentes (dites "annales"), de préférence accompagnés des corrigés.

La règle du payant pour avoir des corrigés ... et ses rares exceptions

- Pour avoir les corrigés — denrée rare en gratuit —, il faut choisir des ouvrages publiés par des éditeurs, essentiellement dans les collections suivantes :

L’autre avantage des annales payantes chez les éditeurs, c’est de commencer par une partie méthodologique, autrement dit de précieux conseils et recommandations pratiques pour analyser le sujet, y répondre, préparer son plan ou rédiger.

Evidemment, si votre bibliothèque universitaire (BU) a ces ouvrages en rayon, ce sera gratuit pour vous, étudiants en droit. Mais souvent, lors des révisions avant les examens, les annales sont toutes empruntées ... Il vous reste alors trois solutions :

  • acheter une édition d’occasion d’il y a un ou deux ans [11] (donc à prix cassé : elle ne doit pas dépasser 8 à 9 euros) en ligne [12] ou chez Gibert Jeune (place Saint-Michel à Paris)
  • acheter ou commander la dernière édition, neuve, aux mêmes endroits que ci-dessous, en ajoutant n’importe quelle librairie près de chez vous, Amazon ou Gibert Joseph [13]
  • ou utiliser les sites web gratuits ci-dessous.

Les deux seules exceptions que j’ai trouvées à la règle du payant pour avoir des corrigés, c’est la rubrique A vos copies ! sur Dalloz Etudiant et le site web de la prépa Centre de formation juridique (voir infra). Les corrigés y sont toutefois moins fouillés et non signés :

- Dalloz Etudiant : A vos Copies ! : des commentaires d’arrêts en droit civil, administratif et libertés publiques. En moyenne un par mois depuis 2012

- Centre de formation juridique (CFJ) [une prépa aux examens en droit] : Annales des facultés de droit
Très riche : de Licence 1 à L3, voire M1 ; entre 4 et 10 années de recul ; toutes les grandes facs de droit ; toutes les matières. Et surtout, avec corrigés. Sur inscription gratuite (il faut donner une adresse email et répondre à des questions sur sa scolarité).
Exemples :

Des annales gratuites sur le Web ... mais sans corrigés

Sinon, voici une liste de répertoires gratuits d’annales d’examens en droit disponibles sur le Web, mais sans corrigés.

- Nantes :

- Paris 2 :

- Poitiers [mise à jour, merci Rémy] :

  • Annales 2016 de la faculté de droit de Poitiers
    Toutes les années sont là : de la capacité en droit et du L1 à Master 2. Ils utilisent le site Calameo, ce qui suppose que Flash soit installé et fonctionne au sein du navigateur web. Ce qui n’est pas toujours le cas, notamment sous Firefox ...

- Strasbourg :

- Toulon :

- Toulouse :

- Versailles :

- Toutes facultés en vrac :

Pour compléter ou mettre à jour cette liste :

  • demandez aux bibliothécaires de votre BU (bibliothèque universitaire) ou tapez annales dans le catalogue en ligne de votre BU
  • tapez "annales OR corrigés OR sujets droit" dans Google ou "annales en droit" dans Bing ou les mêmes chaînes de caractère dans Startpage (ex-Ixquick). Attention : les annales trouvées peuvent ne pas être de la dernière session ou être des annales d’IEJ ou de CRFPA. Ne pas confondre non plus avec la revue en ligne Les Annales de droit
  • connectez vous à l’intranet (ENT) [14] de votre université et regardez s’il contient des annales.

J’ai oublié les annales de votre fac ? Ajoutez les dans les commentaires infra.

Emmanuel Barthe
bibliothécaire documentaliste juridique en bibliothèque universitaire


1 | 2

Dernières brèves