Ressources juridiques pour les particuliers et les TPE

Dernier ajout : 11 décembre.

Derniers articles

Après Grenoble ...

Blogs, sites web et autres ressources en ligne sur la délinquance en France

Histoire de raisonner, si possible, le problème

Mardi 10 août 2010

Lire la suite »

Cette recherche de sites importants et sérieux à la fois sur la déliquance est venue de la lecture d’un article de Laurent Chabrun dans l’Express.fr du 10 août : Grenoble et la loi des dealers. Un point bien renseigné et équilibré. On y citait entre autres, deux sociologues connus. Ayant vécu quatre ans dans l’un des quartiers les plus "chauds" de Paris, j’ai eu envie de creuser. Voici :

Blog de Sebastian Roché
Sebastian Roché, sociologue-politologue, est directeur de recherches au CNRS, enseignant à l’IEP de Grenoble, au DESS métiers de la sécurité, Paris V-Sorbonne, au DESS de l’École Nationale Supérieure de la Police, de St Cyr au Mont d’Or (Lyon), membre du Haut Conseil à l’Intégration, du conseil d’administration de l’École Nationale Supérieure de la Police et du comité permanent des experts du Conseil national de la sécurité routière. Prix Littéraire de la Gendarmerie Nationale 1997 (catégorie Œuvres de réflexion). Prix Habert (essai) 2006 décerné par Le Figaro-Science Po. Décoré chevalier de l’ordre des Palmes Académiques en 2007 par le ministère de la Justice. Auteur de « Le Frisson de l’émeute : Violences urbaines et banlieues », Seuil 2006. Autres ouvrages.

Délinquance, justice et autres questions de société : site de Laurent Mucchielli, directeur de recherches au CNRS, sociologue et historien (et un peu juriste) de formation. Il travaille au Centre de recherches sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales (CESDIP), qu’il a dirigé de 2004 à 2009. Auteur de « La frénésie sécuritaire : Retour à l’ordre et nouveau contrôle social », La Découverte 2008. Autres ouvrages. Sa bibliographie complète.

Après voir trouvé les sites web respectifs des deux sociologues "vedettes", j’ai cherché plus loin par deux moteurs de recherches (GG et Bing, puisque désormais Yahoo reprend, hélas pour la diversité des résultats, deux de Bing). Les deux "CNRS" occupent bien le terrain Internet. Voici les maigres résultats :

Invitation à la sociologie du sport
Le site de Ludovic Lestrelin, maître de conférences à l’université de Caen Basse-Normandie. Voir ses billets sur le hooliganisme.

Blog de Philippe Poisson
Histoire de la Police , de la Gendarmerie, des Bagnes maritimes et coloniaux, des Prisons , des colonies correctionnelles, des maisons de correction, des Hôpitaux.

Cybercriminalité, sécurité et ordre public
Le blog de Jean-Paul Pinte, Docteur en Information Scientifique et Technique, Maître de conférences et Lieutenant-Colonel (C) de Gendarmerie.

En revanche, lire les articles disponibles et creuser les organigrammes des laboratoires universitaires des deux vedettes amènent des pépites :

Des chercheurs et les ouvrages et articles qu’ils ont publiés :

Bibliographie de Fabien Jobard, nouveau directeur du CESDIP. Ses articles favoris sur Mediapart. Co-dirige le séminaire franco-britannique ESCR-ANR consacré aux émeutes de 2005 et leurs précédents, dont le site offre une riche bibliographie.

Plusieurs articles trouvés sont sur le site du Challenge Liberty & Security : a Research Project Funded by the Sixth Framework Research Programme of DG Research (European Commission).

Fiche Wikipedia de Philippe Robert, le fondateur du CESDIP. Bibliographie.

Deux organismes publics qui ont publié beaucoup de rapports et études, dont certains sont disponibles sur leurs sites web :

Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ)

Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)

Le portail Criminologie de Wikipedia. Regardez surtout la rubrique "Spécialistes de la criminologie".

Conclusion : si on se limite à chercher des sites perso ou des blogs, on ne trouve que les arbres qui cachent la forêt, autrement dit ceux qui occupent l’espace médiatique, dont le Web est partie intégrante et quotidienne maintenant. Une fois de plus, en matière de recherche documentaire, l’approche indirecte, par étapes, amène autant si ce n’est plus de documents pertinents que de taper simplement des mots-clés dans un moteur de recherche.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique, formateur à la recherche en ligne


Le portail européen eJustice est en ligne

Un site pour s’orienter dans les droits nationaux des pays européens

Première évaluation rapide

Mercredi 21 juillet 2010

Lire la suite »

Jean vient de signaler sur la — bien nommée — liste Juriconnexion la sortie du portail européen eJustice [1]

Présentation et commentaires :

Ouvrons le bal des tests.

On va commencer par ce qui est moyen :

  • pas super rapide le portail, ce soir. Même assez lent, je dirais. Enfin, tant qu’il ne dépasse pas les 8 secondes pour charger une page, ça va
  • sous Firefox 2.00 FR (2006), j’ai une page blanche sur https://e-justice.europa.eu/home.do?action=home&lang=fr&sufix=9 Heureusement sous IE 6.0 FR ça passe. Oui je sais mes logiciels sont vieux — en effet je teste depuis la maison.

Autrement dit : ça commence mal, ça avait même failli s’arrêter là pour ce soir :-) Mais ce n’est pas fini :

  • c’est pour partie, une fois de plus, un site portail, c’est-à-dire un site au contenu propre limité, un site qui au mieux oriente correctement mais vers une voire deux adresses, c’est tout. Ok, le citoyen qui cherche un avocat saura qu’il peut consulter le site du CCBE (la Confédération des Barreaux européens), qui lui-même se contente de renvoyer vers les bases des barreaux nationaux. Mais si vous vous contentez de taper avocat hongrois sur GG, il vous renvoie en premier résultat vers une page du site du barreau de Budapest qui explique à mon avis mieux les choses que le site du CCBE. Bon, d’accord, il vous manquera les avocats des autres villes. Mais il y a pas mal de chances que ce soit un de Budapest dont vous ayez besoin
  • je me pose des questions sur la future mise à jour, aussi ... Par exemple, l’existence et l’arrivée de la base d’arrêts de cours d’appel JuriCA n’est pas prise en compte sur cette page
  • le site renvoie vers certains sites payants (comme l’EBR, voir aussi http://www.gbrdirect.eu/RegistrationForm.aspx) alors, pour le citoyen ...
  • pour parler "eurosceptique", on voudrait niveler/uniformiser les droits nationaux sans le dire qu’on ne s’y prendrait pas autrement, non ?

Enfin, on n’en est qu’à la v° 1.

Côté positif :

  • une énorme somme d’infos rassemblées en un seul endroit avec un sommaire facile à utiliser. Et dans toutes les langues de l’UE
  • des synthèses sur tous les pays de l’UE sur certains mécanismes juridiques cruciaux comme "Comment on introduit une action en justice et combien ça coûte ?"
  • la présentation de sites web et de bases de données européens — comme l’EBR — et nationaux peu connus et bien mis en avant
  • un langage pas trop technocratico-juridique (mais pas assez facile à mon avis pour M. Tout-le-monde).

Un gros boulot et un bilan positif, donc, c’est indéniable. Mais pas mal de comm’ marketing aussi. Par exemple, quand je lis : « L’e-justice, c’est l’accès à la justice en un seul clic », selon la commissaire chargée de la Justice Viviane Reding, je ne peux m’empêcher de sourire.

Et ça ne dit pas quel avocat est le meilleur dans tel domaine obscur de tel droit national, loin de là ... :-)

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique


Dans la série "J’aime bien la musique, mais ..."

Lutte contre le bruit : un travail de Sysiphe, avec ses petites victoires

A part la bagarre bruit contre bruit, ne pas oublier les trucs du CIDB

Dimanche 18 juillet 2010

Lire la suite »

Dimanche 18 juillet, il fait beau, il fait (pas trop) chaud, les zoisilleaux chantent (non, pas dans ma rue, mais enfin) ...

Lutte des sons

Mais le musico d’en face de chez moi qui ouvre sa fenêtre des qu’il fait beau pour faire bénéficier tous ses voisins de ses incomparables goûts musicaux (passables à mon avis : en rock, je connais mieux) et plus encore de la qualité monocorde de sa pratique de la gratte (pardon, noble guitare) et du chant, ce djeune si branché qui me saoulait hier samedi soir (heureusement que je ne voulais pas me coucher tôt) de sa musique jusqu’à 2h30 du mat’ ...

Eh bien ce gratteux-là, vers 13h ce beau dimanche, il recommence. De colère, et bien que j’ai préparé un courrier genre amiable directement inspiré du modèle proposé par le Centre d’information et de documentation sur le bruit (CIDB) [2], j’ouvre grand les fenêtres de mon salon, je tourne ma chaîne hi-fi [3] en bloc vers l’extérieur — vers lui donc — et monte le son d’un disque de soul/pré-funk des années 67-74 ... presqu’au maximum ! Après 1 mn de ce régime, un autre voisin d’en face [4] me regarde depuis sa fenêtre, gêné par *ma* musique, je lui indique du doigt la fenêtre du gars d’en face. Puis je coupe, gêné, et miracle, le djeune a baissé le son.

Le vieux con que je suis peut enfin ouvrir mes fenêtres au vent frais et aux sons de la rue ... Ahhhh ! ça fait du bien :-))) Enfin ... jusqu’à la prochaine fois :-/

Soyons juriste

Pour celles et ceux que l’arsenal juridique anti-bruit intéresse, voici le résumé des textes en vigueur, courtesy CIDB :

« Si la musique adoucit les mœurs, la pratique excessive d’instruments de musique est répréhensible au titre des textes du code de la santé publique spécifiques des bruits de voisinage résultant de la vie quotidienne. Cette réglementation s’applique 24 heures sur 24. Contre les musiciens insomniaques, l’article R 623-2 du code pénal réprime le tapage nocturne. »


Pour le reste, je vous renvoie à leur site, pratique et bien fait.

Ne rêvez pas : faire intervenir un agent municipal assermenté ou la police pour un bruit de voisinage n’est même pas envisageable. A vous de vous débrouiller. C’est bien pour cela, que, réaliste, le CIDB recommande la démarche amiable et la conciliation, et ne parle d’une démarche en justice que comme d’un « dernier recours ». Les juges eux-mêmes ne sont pas faciles à convaincre : le fait que le niveau sonore de l’instrument ne dépasse pas celui qui serait provoqué par des rires suffit pour esquiver le trouble de voisinage [5].

Allez, bonne nuit, hein ! :-)

Emmanuel


1 | ... | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | ... | 18

Dernières brèves