Logiciels, Internet, moteurs de recherche

Dernier ajout : 18 octobre.

Derniers articles

A la poursuite du grand GG

Ktitareff sur les moteurs novateurs de la Silicon Valley

Mardi 23 juin 2009

Lire la suite »

Michel Ktitareff, le correspondant des Echos dans la Silicon Valley (voyez son blog), a encore frappé avec un de ces articles extrêmement informatifs et solides sur l’économie Internet et le secteur de l’informatique, dont il a le secret :

A la poursuite de Google, Les Echos 23 juin 2009.

Cette pleine page cite tous les concurrents start-up de Google (GG). En sus, donc, des classiques Exalead (français), Yahoo Search, Bing (Microsoft) et Alltheweb.

Voici la liste :

Attention :

  • ne nous emballons pas, la plupart de ces concurrents, si ce n’est leur totalité, ne perceront pas. Au mieux, ils seront rachetés et intégrés à un moteur dominant, comme Powerset par Microsoft
  • certaines de ces technologies ne sont que des "démo" et du point de vue du spécialiste de la recherche ou de l’expert dans un domaine ne fournissent pas des résultats vraiment pertinets ou meilleurs que ceux du grand GG
  • certains n’indexent pas le français/les sites français. Pas tous, loin de là, mais on sent quand même de manière générale un manque de "localisation".

Plus que leurs noms, ce qui importe, ce sont leurs principes de fonctionnement sur lesquels ils s’appuient et leurs technologies : métamoteurs (classique, ça, mais poussé à fond, comme chez Kosmix et ses 10 000 sources), mais aussi langage naturel (Wolfram Alpha), sémantique (Powerset, justement : le moteur dont la technologie été intégrée à Bing), réseaux sociaux/communautés d’utilisateurs/experts (Aardvark, Chacha), suggestions pour affiner la requête (Quintura ; assez classique depuis Exalead), nuages de tags, Twitter (Twitter Search, Topsy [1]), intelligence artificielle (Siri), recherche audio (Modimi).

Que des chemins ignorés par Google. Qui, de fait, se repose un peu en technologie de "search" pure depuis quelques années, préférant développer sa régie publicitaire, des applications bureautiques ou encore Analytics, son logiciel en ligne de statistiques de consultation et d’optimisation de site web.

Emmanuel Barthe


Moteurs de recherche web

Bing : le dernier moteur de Microsoft n’est pas si mal que ça ...

Enfin un concurrent sérieux pour Google

Mardi 16 juin 2009

Lire la suite »

[mise à jour au 2 août 2009 : Bing sera bientôt le moteur de Yahoo}}]

Microsoft, après MSN Search et Live Search — que l’on ne regrettera pas plus que son prédécesseur — semble enfin avoir réussi avec Bing (ex-Kumo [2]) un moteur correct en terme de classement des résultats : la pertinence est au rendez-vous et si on compare avec les résultats de la firme de Moutain View, c’est vraiment très proche. Bing a d’ailleurs été bien reçu par la communauté Web 2.0, les spécialistes du référencement et des moteurs et par les journalistes [3].

Exemple : si je reprend une de mes recherches test favorites (télévision abus de position dominante), voici ce que ça donne sur Google et sur Bing.

Pas mal du tout ... La preuve, c’est que, selon le New York Post, le fondateur de Google Sergey Brin « aurait rassemblé un staff d’ingénieurs de haut niveau, en interne, pour déterminer comment fonctionne ce nouvel outil et "corriger" Google en conséquence » [4]. Je pense que ça va valoir le coup de dupliquer les recherches Google Web (GG) sur Bing (BG) ces prochains mois pour voir si BG arrive à dépasser GG ou à apporter des résultats inédits.

Dans le droit fil de sa stratégie habituelle consistant à acheter les technologies qui lui manquent, Microsoft a racheté, pour obtenir la technologie alimentant son nouveau moteur, le moteur sémantique Powerset en juillet 2008 [5]. C’est à ce moment qu’il a commencé à communiquer sur une future nouvelle version de Live Search. Selon Olivier Ertzscheid, « la plupart des fonctionnalités proposés [par Bing] sont déjà mises en place par Google ou par Exalead ». Peut-être, mais se mettre au niveau de GG n’est déjà pas si mal.

Contrairement à ce qu’écrivent certains, en droit en tout cas, Yahoo Search (YH) [6] ne se défend pas si mal après tout, apportant même dans ses dix premiers résultats un peu de diversité face à la quasi-uniformité des réponses de GG et BG. Sur une autre de mes questions test (droit français), là aussi YH donne des réponses différentes de GG mais à peu près pertinentes [7]. Ses lacunes seraient sur des questions complexes, où son manque relatif de puissance (taille de sa base de données) se fait plus sentir.

Bon, dans les autres matières que le droit, je ne sais pas. Si on vient me dire que tel outil de recherche est cent fois meilleur, je répondrai que tout dépend la question et qui la pose. Dans l’absolu, de toute façon, le meilleur moteur de recherche, c’est l’être humain, plus précisément le chercheur spécialisé, le journaliste ou le spécialiste de la recherche d’information (documentaliste, bibliothécaire, KM officer, appelez le comme vous voulez ... [8]).

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique


"Screencasting" : formez vos utilisateurs à distance

Faire une vidéo de ce qui se passe à l’écran avec un logiciel gratuit

Un support plus parlant que les présentations ou le papier

Jeudi 1er janvier 2009

Lire la suite »

Vous êtes formateur en documentation, veille ou informatique ou bien blogueur, vous voulez montrer comment vous installez ou utilisez tel ou tel logiciel, comment vous utilisez telle base de données en ligne.

Et vous voudriez faire un support de formation qui change un peu de la présentation PowerPoint habituelle.

Faites une vidéo de ce que vous faites à l’écran : on verra votre souris se déplacer, les menus se dérouler, etc. On appelle ça du "screencasting".

C’est très parlant. Plusieurs logiciels gratuits permettent de le faire. Mais attention : ils sont gourmands en puissance processeur et en mémoire vive et produisent des fichiers (au format Flash, donc lisibles presque sur tout ordinateur) de taille considérable. N’utilisez donc pas un vieux PC pour les produire ni pour les lire.

Liste complète des logiciels de screencasting sur Wikipedia [9]

Petite sélection personnelle :

- Jing : facile à utiliser, des développeurs dynamiques. Un projet repris par l’éditeur de logiciels TechSmith, le même qui développe le logiciel payant Camtasia (cf infra)

- CamStudio : open source, facile, populaire, très répandu, permet d’insérer des commentaires/annotations écrites. Produit aussi au format AVI. Mais son développement semble arrêté

- Wink : un peu plus sophistiqué, permet d’ajouter un commentaire audio, mais moins facile à prendre en main que les deux premiers

  • ne pas oublier Camtasia, payant mais nettement plus complet et disponible en test gratuit 30 jours.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique et formateur à la veille et la recherche juridiques en ligne


1 | ... | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | ... | 30

Dernières brèves