La documentation juridique

Dernier ajout : 4 mai.

Derniers articles

Documentation juridique : négociez vos contrats d’accès en ligne

Un best of des guides de négociation avec les éditeurs

Vendredi 12 juillet 2013

Lire la suite »

C’est de moins en moins un secret : les prix de la documentation juridique augmentent partout [1], et les licences d’accès aux plateformes en ligne et bases de données sont des contrats d’adhésion. Si on n’y prend pas garde, la marge de manoeuvre de l’acheteur de documentation juridique diminue.

Le documentaliste n’est pas souvent négociateur ou acheteur de formation initiale. Mais il/elle peut le devenir.

Voici une sélection de ressources pour négocier ou mieux négocier vos contrats d’abonnements, surtout ceux aux bases de données en ligne, les plus coûteux.

- Côté associations françaises de documentalistes :

- Divers billets publiés sur ce blog :

- Du côté américain :

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique, acheteur de documentation


Gestion des connaissances et bible de modèles

L’éditeur américain West reconnaît le rôle clé des documentalistes juridiques dans le knowledge management (KM)

Mercredi 19 juin 2013

Lire la suite »

Dans une récente étude signalés par Frédérique sur la liste Juriconnexion et intitulé The Opportunity for Firms, Librarians, and Knowledge Management : Implementing a Successful Knowledge Management Strategy, l’éditeur juridique américain West reconnaît le rôle clé des documentalistes [5] juridiques dans le knowledge management (KM).

Présentation par West :

« Un nouveau livre blanc illustre le rôle clé joué par les documentalistes juridiques dans la gestion des connaissances (KM)

Les documentalistes peuvent jouer un rôle clé en aidant leurs entreprises et organismes utilisent efficacement la gestion des connaissances (KM) [...]. La gestion des connaissances peut aider les entreprises en mettant à profit le produit du travail existant et en fournissant une source supplémentaire d’informations pertinentes.

Dans les discussions avec des documentalistes à travers les Etats-Unis, Thomson Reuters a rassemblé les meilleures réflexions sur pourquoi les documentalistes sont bien placés pour aider les entreprises à tirer le meilleur parti de leurs systèmes de gestion des connaissances. Ce livre blanc présente leurs idées et leurs meilleures pratiques sur l’amélioration de l’efficacité, créant produit un travail de qualité et créer de la valeur grâce à la gestion des connaissances. [...]

Selon l’enquête 2012 ALM Law Librarian Survey, 67% des responsables de documentation [juridique aux Etats-Unis] sont en charge du KM dans leurs firmes, contre 59% en 2011. »

Ce "paper" est certes lié à la situation américaine et il est aussi pour West l’occasion de mettre en avant sa solution West km. Mais je confirme pour la France : les documentalistes juridiques en pointe sont bel et bien devenu des acteurs du KM dans leurs cabinets d’avocats, études de notaires et directions juridiques.


Pourquoi former aux bases de données juridiques

Pour augmenter la fiabilité et l’exhaustivité des recherches, pour gagner du temps

Dimanche 7 avril 2013

Lire la suite »

A lire (c’est court :-) :

Legal Research : Becoming a Cost-Effective Researcher / Shawn G. Nevers [6]
(Brigham Young University, J. Reuben Clark Law School), Student Lawyer [7], Vol. 41, n° 4, pages 18-19, décembre 2012

Abstract : « Costs are a reality of legal research in practice. Unfortunately, because of subsidized access to Lexis, Westlaw and other research tools in law school, law students have little exposure to the real-world costs of research. This column, written for Student Lawyer magazine, offers tips for becoming a cost-effective researcher. »

Extraits et remarques personnelles :

« Practice while you can afford it. » Eh oui, les BU offrent beaucoup d’abonnements payants. On ne les retrouvera généralement pas tous en cabinet, en direction juridique ou en entreprise.

« Use free and low-cost alternatives [8]. » Voir remarque supra.

Même si, en France, le coût des abonnements aux bases de données juridiques des éditeurs est forfaitaire [9], la plupart des conseils donnés dans ce court article de deux pages y sont valables.

La formation des jeunes juristes — ceux qui font le gros des recherches documentaires, des mémos et des synthèses dans les structures — offre d’énormes avantages concurrentiels : fiabilité et exhaustivité si possible des résultats de la recherche, temps gagné pour mieux réfléchir et rédiger.

Encore faut-il avoir le niveau en droit, l’expérience et une connaissance intime de ces bases pour former les juristes à un usage efficace des bases de données. Certains formateurs chez les éditeurs peuvent le faire, mais ce sera sans vision comparative ni connaissance des besoins réels du formé. Sinon, c’est un travail de documentaliste juridique expérimenté.

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique


1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 45

Dernières brèves