senat.fr : une nouvelle page d’accueil plus "actu" et plus compacte

Mercredi 24 juin 2009

Décidément, cette fin de printemps-début d’été est propice aux lancements de nouvelles versions des sites des institutions : après le Conseil d’Etat [1], voici le Sénat. Toujours en avance d’un cran sur l’AN, la Haute Assemblée a mis en ligne une page d’accueil ramassée, avec :

  • le maximum d’informations en haut de la page
  • un accent mis sur l’actualité (ordre du jour, actualités parlementaires, communiqués de presse) et les vidéos (dans le coin en haut à droite de la page d’accueil) [2]
  • aussi un accent mis sur l’accessibilité [3]. Top pour les personnes avec handicap.

A l’intérieur du site, le graphisme a changé un peu (menu/colonne de gauche) mais pas la mise en page et la structuration des rubriques.

Vous noterez tout en haut, en petits caractères, les liens vers les intranets/extranets du Sénat : Marchés publics (plate-forme de dématérialisation des marchés publics), Ameli (rédaction des amendements en ligne), Extranet (oui, accès refusé, c’est normal :-), e-bure@u (revue de presse du Sénat, questions en ligne, messagerie du Sénat ..).

Rappel : le site du Sénat comporte une remarquable liste de liens, qui peut vous faire découvrir des sites que vous ne connaissiez pas. Par exemple, connaissez vous la COSAC (Conférence des organes spécialisés dans les affaires communautaires - Parlements nationaux) ? Le Sénat présente deux liens externes sur elle et un dossier [4].

Côté contenu, il faut noter une volonté de transparance : au moment où Le Nouvel Observateur sort une enquête sur le train de vie des élus [5], le Sénat met mise en ligne un certain nombre d’informations sur le budget du Sénat et la situation matérielle des sénateurs.

Notes de bas de page

[2Voir notre brève Les vidéos du Sénat.

[3Le Sénat s’est efforcé de respecter les recommandations de la WAI (Web Accessibility Initiative).

[4Bon, OK, sur les moteurs de recherche, une mise à jour s’imposerait. Mais par rapport à la masse de sites à découvrir, c’est une paille.

[5Probablement inspiré par l’affaire des remboursements de frais des députés (MPs) britanniques.

Répondre à cette brève