Se faire escroquer sur le web par un "brouteur" - Comment réagir

Dimanche 20 février 2011

Qui n’a jamais reçu dans sa boîte mail un spam vous informant que vous êtes l’heureux vainqueur d’une somme faramineuse mais qu’il faut débourser quelques centaines d’euros avant de la recevoir ? Ou un mail d’une jeune et belle inconnue qui vous promet l’amour…mais qui vous demande aussi de l’argent ?

En France, la plupart de ces mails viennent de Côte d’Ivoire. Il s’agit d’escrocs qui opèrent depuis des web-cafés pour éviter d’être repéré. Pour eux, ces arnaques sont devenues un vrai business, très rentable. La Russie aussi est un pays d’origine de ces escroqueries.

Les nouveaux escrocs du web, un reportage d’une demie-heure d’Envoyé spécial diffusé le 17 février et visible sur le site de France 2, donne une bonne idée du modus operandi de ce qu’on appelle arnaque nigériane ou fraude 4-1-9 (scam, scambaiting ou encore scam romance en anglais).

Le plus impressionnant ne sont peut-être pas les sommes "gagnées" par ces jeunes qu’on appelle là bas les "brouteurs" mais la crédulité de leurs victimes, leur très grande difficulté à admettre la réalité, même lorsqu’ils sont confrontés à des preuves ou au coup de fil d’avertissement des policiers ivoiriens. La plupart ne portent pas plainte.

Et au commissariat, il arrive, en violation de la loi, qu’on refuse leur plainte ... Ca me rappelle une recommandation d’un de mes anciens chargés de TD à la faculté de droit de Sceaux : toujours déposer sa plainte au bureau du procureur de la République, jamais au commissariat.

Si vous pensez avoir été victime de ce type d’escroquerie, contactez une association comme l’AVEN ou allez sur un forum comme Fraud Watchers (voir ci-dessous). Quand on se rend compte qu’on n’est pas le seul s’être fait avoir et qu’en même temps on parle à des gens qui comprennent, on hésite moins à se confier, à demander conseil ou à entamer une action judiciaire.

Pour plus d’info et agir, quelques liens :

Notes de bas de page

[10 811 020 217 (prix d’un appel local) du lundi au vendredi de 9h à 18 h. Pour tout renseignement sur les escroqueries, notamment sur Internet, ou pour signaler un mail ou un site Internet qui semble être une tentative d’escroquerie.

Répondre à cette brève