Refonte du site web de la Chancellerie

Jeudi 29 mars 2007

Le webmestre du ministère de la Justice, annonce et présente, sur la liste Juriconnexion, la refonte du site de la Chancellerie
http://www.justice.gouv.fr

Le site passe des pages statiques aux dynamiques, et y gagne des catégories (environ 30 thèmes et 70 sous-thèmes). L’espace Textes intéressera plus particulièrement les documentalistes juridiques : on y retrouve les présentations des réformes, mais aussi le Bulletin officiel Justice depuis janvier 1999.

Pour l’avenir, sont prévus :

  • des fils RSS
  • une version authentifiée du BO électronique du ministère [1]
  • les circulaires « les plus importantes » devraient également être mises en ligne de manière concomitante à l’intranet Justice, ce qui répondrait en partie à une vieille requête [2] des membres de la liste Juriconnexion et de l’auteur de ces lignes.

Quelques regrets :

  • la diffusion publique immédiate des circulaires Justice sera un net progrès, mais ça ne concernera que « les plus importantes ». Or qu’est ce qu’une circulaire importante ? Tout dépend de qui en a besoin, et ce qui est important pour les pouvoirs publics ne l’est pas forcément pour le juriste professionnel et vice-versa ; la sélection du JO Lois et décrets réalisée par Legifrance (le bandeux qui défile en haut de la page d’accueil) l’illustre à l’envi. Notez bien que ce nouveau système de diffusion n’est pas encore en place à la date de rédaction de cette brève
  • les anciens liens profonds, comme celui vers l’intéressante revue Infostat Justice, ne font pas l’objet d’un renvoi vers la nouvelle page. C’est dommage. Les recommandations standards aux webmestres en ce domaine sont en effet de maintenir, pour des raisons pratiques et de référencement, les liens valides le plus longtemps possible et sinon de renvoyer de l’ancienne adresse vers la nouvelle ou au minimum, vers le plan du site — plutôt que sa page d’accueil.

Notes de bas de page

[1Pour une liste rapidement commentée des BO, voir notre annuaire de sites juridiques.

Répondre à cette brève