Presse quotidienne française : de mal en pis — Le Parisien maintenant

Mardi 8 juin 2010

Même le Parisien voit ses ventes — et sa rentabilité — reculer.

Dans la Tribune du 8 juin, Sandrine Bajos écrit [1] :

« Le Parisien qui semblait insensible à la crise économique n’a pas été épargné en 2009. La direction a tenté de réduire les effectifs mais face à la pression des salariés, a fait machine arrière. Une annulation qui n’a pas été du goût de Marie-Odile Amaury, propriétaire du groupe. Elle n’accepte pas davantage la baisse régulière des ventes du titre. »

Si le Parisien en est là, combien de titres de PQN sont aujourd’hui en faillite virtuelle ? [2]

Steve Jobs (Apple), Google [3] et le Gouvernement français [4] soutiennent certes en paroles et/ou financièrement la PQN.

Mais ça risque très fort de ne pas suffire. Ca ressemble à un cautère sur une jambe de bois.

Il faut décidément préparer la venue et la sélection des futures sources d’information à valeur ajoutée. Les blogs tant décriés ces dernières années sont en passe de devenir une de ces sources. A condition qu’ils soient :

  • indépendants. Beaucoup de blogs publient un peu ou beaucoup de publi-rédactionnels qui ne disent pas leur nom
  • fiables : minimum de déontologie, citation et vérification des sources, recoupement si possible. Rarement fait, sauf par les meilleurs en termes de scoop et profondeur du commentaire. Comme par hasard
  • publient de l’info non dépêche de presse ou commentent en profondeur une info déjà publiée. Voir les exemples cités là
  • et stables : être mis à jour au moins une fois par mois plusieurs années d’affilée. Mais au final, ça demande des qualités et du temps. Autant dire que souvent, sur le long terme, ces qualités doivent trouver rémunération pour que le blog dure.

Ce n’est pas gagné — d’où la nécessité de sélectionner —, mais a t-on le choix ?

Notes de bas de page

[1Amaury songe à vendre "Le Parisien" / Sandrine Bajos, La Tribune 8 juin 2010.

[2Parmi les candidats, selon la presse elle-même : Le Monde, Libération, Mediapart, Rue89, L’Humanité, ...

[3Cf la transaction GG-AFP.

[4Subventions à la presse papier et Internet à faible ventes, frais de port ex-NMPP subventionnés.

Répondre à cette brève