Pistes pour une histoire récente de l’édition juridique française

Samedi 4 août 2018

Non classées, voici des pistes pour ceux qui voudraient écrire une histoire de l’édition juridique française moderne. Les sources essentielles sont parfois citées sur la liste Juriconnexion et sur mon blog.

Chiffres, activité

  • Livres Hebdo pour les éditeurs français et les filiales françaises des grands groupes (des brèves en accès gratuit sur le web, pour le reste s’abonner ou à consulter en bibliothèque). Une étude chaque année sur l’édition juridique française
  • le site du Syndicat national de l’édition (SNE). Notamment ses chiffres-clés annuels. Ainsi, on peut lire dans les Chiffres clés de l’édition 2017 :

    « En 2015, le marché de l’édition numérique, tous supports et toutes catégories éditoriales confondus, a généré un chiffre d’affaires de 163,8 millions d’euros, en progression de 1,5 %. Cela représente 6,5 % du chiffre d’affaires des ventes de livres des éditeurs. L’édition numérique continue sa progression et voit son poids augmenter dans les revenus des maisons d’édition, quoique de manière plus modérée que les années précédentes. Le marché est porté par l’édition professionnelle, notamment l’édition juridique. »

Analyses de professionnels de la documentation juridique

Historiques par des éditeurs, des historiens, des journalistes ou Wikipedia

Autres sources

Enfin ouvrages, guides et sites sur la recherche documentaire en droit

Même s’ils ne sont pas des documents d’histoire, ils en contiennent des traces et peuvent fixer l’état des produits à un moment donné :

    • La recherche documentaire en droit administratif : le cours de Stéphane Cottin
    • http://urfist.enc.sorbonne.fr/F_dro...
    • le Jurisguide
    • Petit guide d’accès à l’information juridique française : pratique de la recherche documentaire juridique / Stéphane Cottin, Sophie Moyret, ADBS, 2000
    • dépassé et épuisé mais utile pour l’historique, notamment sur la recherche documentaire juridique papier : Yann Tanguy, La recherche documentaire en droit, PUF, 1991. Que de chemin parcouru, me dis-je, à le relire !

Et que de chemin encore à défricher !

Notes de bas de page

[1Actuelle responsable de la documentation du bureau parisien du cabinet d’avocats international Baker & McKenzie.

[2il suffit de relire cet extrait : « L’offre de bases de données privées est très réduite. Elle souffre de l’offre des bases de données publiques qui ont vu le jour bien avant et proposent actuellement un grand nombre de données gratuitement en ligne. » C’était en 2002. A titre personnel et au vu de mon expérience de gestion d’un budget de documentation juridique, j’estime que vers 2010 environ, ou un peu plus tard, les trois grands éditeurs juridiques français Lexis, Francis Lefebvre et Lamy passaient la barre des 50% de chiffre d’affaires réalisés dans les activités en ligne. Les autres les ont rejoint depuis, probablement vers 2014.

[3Je relève une erreur de l’historien : Dalloz aurait eu un « monopole des éditions juridiques en France qui perdure jusqu’en 1964 ». Par exemple, les EFL sont créées en 1930. Et il me semble que les Editions Techniques (JurisClasseur) existaient dans les années 30. La société a en tout cas été créée en 1907 selon l’article Wikipedia. L’auteur veut probablement parler d’une position dominante de Dalloz sur le marché jusque dans les années 60.

[4Attention au caractère souvent très "officiels" des articles, comme beaucoup de ceux sur les sociétés dans Wikipedia. De plus, beaucoup d’articles ne comportent qu’une partie historique très courte. Je ne cite donc que les articles comportant un historique intéressant, qui ajoute quelque chose aux autres sources citées ici.

Répondre à cette brève

3 Messages

  • Bonjour,

    Actuellement doctorante en Histoire du droit et des institutions à l’Université Toulouse 1 Capitole, j’aurais voulu savoir si je pouvais avoir des renseignements à propos de la maison d’édition Arthur Rousseau.

    Cette maison d’édition avait une activité, semble-t-il, prospère (il y a un très grand nombre de notices sur la BNF).

    Pourquoi a-t-elle disparu aujourd’hui ? Ou a-t-elle changé de nom ? Excepté le livre de 1957, n’y a-t-il pas d’autre ouvrage édité par Rousseau ? Sauriez-vous comment je peux avoir des réponses à ces questions ?

    J’ai pu contacter les Archives, mais peut-être avez-vous une autre idée. Qui d’autre pourrais-je contacter s’il vous plaît ?

    Je me suis renseignée auprès de Dalloz et de LGDJ. Ils n’ont pas racheté Arthur Rousseau.

    En vous remerciant par avance,

    Respectueusement.

    Lolita Philippon

    repondre message