LexisNexis : toujours plus vers les bases de données en ligne et le "benchmarking"

Lundi 25 février 2008

Didier Burg dans les Echos du 22 février commente la restructuration récemment annoncée par Reed-Elsevier, le groupe qui possède l’éditeur juridique international LexisNexis (LN).

Non seulement LN va se séparer d’environ 1000 employés, mais le groupe annonce aussi :

  • la vente de son pôle de presse professionnelle, autrement dit, sa division Reed Business Information. En France, son titre phare est la revue des communiquants et publicitaires, Stratégies
  • et l’acquisition de l’américain ChoicePoint, société spécialisée dans les données destinées aux métiers de l’assurance, comme la gestion des risques, et les services de vérification d’identité [1].

Il rappelle que LN s’est désegagé de l’édition scolaire l’année dernière.

Mon anticipation personnelle :

  • LexisNexis prépare la fin du papier, sauf peut-être pour les revues (on annonce en interne 3 JCl papier prochainement supprimés : des petits titres, pour l’instant ...). D’autant que le papier implique une logistique avec ces coûts importants et répétitifs. Pas l’électronique
  • à mon avis, cela n’augure pas d’une baisse des prix des bases de données de LN, au contraire
  • LexisNexis continue également son chemin vers des portails en ligne d’aide à la décision / "profiling" / évaluation des risques / évaluation ("benchmarking") des entreprises (les entreprises juridiques comprises semble t’il, si on en juge par un rachat récent aux Etats-Unis).

Notes de bas de page

[1Et qui, en 2005, victime d’une attaque, perdit au moins 163 000 profils d’individus américains contenant des données personnelles. Ce qu’on appelle aux Etats-Unis "identity theft" (vol d’identité).

Répondre à cette brève