LexisNexis lance un site autonome de vente des ouvrages et Codes Litec : malibrairiededroit.fr

Dimanche 16 novembre 2008

Bertrand Yovanovitch, Business analyst à la Direction technologies et systèmes d’information de LexisNexis France, me signale que le catalogue des ouvrages Litec a désormais son propre site web :
http://www.malibrairiededroit.fr

Mais pourquoi l’adresse donnée est elle seulement celle de la librairie de la rue Soufflot et non pas également celle de la place Dauphine ? Cette librairie Litec si proche de la Cour de cassation serait elle fermée ?

Et pourquoi ne diffuser, puisque c’est une librairie — en ligne certes, mais une librairie quand même —, que les ouvrages Litec (enfin ... LexisNexis, puisque Litec n’est plus qu’une marque) ?

En un mot, pourquoi l’appeler ma librairie de droit, si elle ne vend pas les autres éditeurs ?

Espérons que le message de présentation du site (en page d’accueil : « nouvelle librairie qui, très bientôt, s’enrichira de nouveaux contenus pour devenir un véritable espace d’échange. ») laisse augurer d’une diversité future qui a si bien réussi à ses concurrents.

Mise à jour au 18 novembre 2008 : selon M. Yovanovitch, « [LexisNexis envisage] de vendre dans un second temps les ouvrages juridiques de [ses] concurrents, ce qui explique le nom de la boutique ». Marlène n’a pas l’air convaincue [1].

Mise à jour au 22 mars 2010 :

  • cette librairie est aussi devenue physique puisque rue Soufflot, LA rue des libraires juridiques, une librairie LexisNexis au nom de Ma librairie de droit est apparue
  • elle vend bien, depuis 2009, les ouvrages de tous les éditeurs. Elle est devenue apparemment une librairie classique.

Notes de bas de page

[1Selon elle, « le site malibrairiededroit.fr n’est pas une vraie librairie qui vendrait des livres de droit de tout poil, mais juste une vitrine supplémentaire pour les produits des éditions Litec ».

Répondre à cette brève

2 Messages