Les étudiants et le "en ligne" : bibliothèques, vous aurez été prévenues !

Mardi 7 février 2006

Le blog des URFIST [1], URFIST info, signale ce 7 février 2006, dans un billet [2] intitulé
Etudiants et Internet
une enquête réalisée par la société Six degrés de Chambéry auprès de 975 étudiants et 191 professeurs pour étudier leur approche de la documentation à l’université.

Résultats :

  • « Internet (de manière indifférencié) est la source privilégiée d’information
  • Wikipedia est souvent préféré à l’Encyclopedia Universalis
  • la facilité d’utilisation en tout lieu d’internet et la pratique très courante du copier-coller explique sans doute cela. »

Certes, cette étude a été réalisée auprès d’une majorité d’étudiants de grandes écoles et en particulier de scientifiques — et non de littéraires et sciences sociales, dont le droit. De plus, elle est orientée vers la sensibilisation aux possibles plagiats de documents. Enfin, si l’on met souvent en avant le résultat "97 % des étudiants utilisent le web pour les recherches d’informations", on oublie que l’étude mentionne aussi que 52% utilisent des bibliothèques, ce qui n’est pas si mal ...

Clairement, le fait que l’étude ait été réalisée auprès de scientifiques ne permet pas d’en inférer à coup sûr des résultats pour le juridique.

Pourtant, je serais très surpris que l’évolution des étudiants français en droit, si elle est très probablement moins avancée, aille dans un autre sens. En tout cas, les étudiants américains ont déjà choisi, cf notre article Former les étudiants en droit et les jeunes juristes aux recherches : faut-il jeter le papier ?. Cette préférence de la jeune génération, entre parenthèses, ne règle en rien le problème des tarifs numériques : pour les structures, le coût du numérique peut souvent être très supérieur à celui du papier(cf toujours notre article précité).

Inutile toutefois de se voiler la face. Bibliothèques, attaquez vous donc :

Sinon, comme le dit URFIST info, « les salles des bibliothèques universitaires seront désertées (sauf en hiver) comme le sont déjà les salles chercheurs ».

Le côté positif de ce "challenge" est déjà visible chez certaines BU, comme le centre de recherches documentaires CERDOC de la BIU Cujas, et surtout la Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier (BIUM), où les étudiants ont accès à de très nombreuses ressources documentaires en ligne depuis leur domicile (pour les détails, lire le commentaire laissé sous le billet d’URFIST info).

Notes de bas de page

[1Unités régionales de formation à l’information scientifique et technique. Les URFIST ont deux missions : former le personnel des bibliothèques ainsi que le public universitaire (étudiants de 3e cycle et enseignants) à l’information scientifique et technique, et plus généralement les sensibiliser aux nouvelles technologies de l’information. Elles sont sept : Bordeaux, Lyon, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse, chacune d’elles couvrant plusieurs académies. Pour plus de détails, voir leur présentation sur le site de la Sous-direction des bibliothèques du ministère de l’Education nationale, dont elles dépendent.

[2Billet réutilisé et modifié ici, conformément à licence Creative Commons By-NC-SA adoptée par URFIST info.

[3Exemple dans cet article cité par LLRX et servicedoc.info.

[5Voir le très pertinent annuaire de liens Compubib.

[6Comme la revue et blog Biblioacid, aujourd’hui arrêtés mais toujours passionnants.

Répondre à cette brève