Le ".eu" chamboule les adresses web des sites officiels européens/communautaires

Mardi 16 mai 2006

Du fait du lancement officiel du domaine Internet ".eu", à partir du 9 mai 2006, toutes les URL (adresses web) des sites web des Communautés européennes sont à réécrire. Elles passent tous du .eu.int au .eu tout court [1].

Europa est donc maintenant accessible par les deux adresses http://europa.eu.int (l’ancienne) et http://europa.eu (la nouvelle), l’ancienne renvoyant sur la nouvelle.

Tous les sites dépendant de l’éditeur officiel des CE (Office des publications des CE ou OPOCE) sont redirigés du .eu.int vers le .europa.eu. Donc : publications.eu.int devient publications.europa.eu (c’est le catalogue/librairie en ligne de l’OPOCE), ted.publications.eu.int devient ted.europa.eu, simap.eu.int devient simap.europa.eu. De même, le thésaurus Eurovoc est à aller chercher sur http://eurovoc.europa.eu.

Pour le nouvel EUR-Lex (lancé le 1er novembre 2004) et précédemment accessible sur http://europa.eu.int/eur-lex/lex/, l’ancienne adresse renvoie automatiquement vers la nouvelle [2]. EUR-Lex a donc dorénavant pour URL : http://eur-lex.europa.eu [3]. Il faut se méfier des line hyopert-xes signalés par des publications anciennes et surtout des liens donnés par d’anceinnes pages web ou par les moteurs de recherche, surtout Google, un moteur très "conservateur" en termes de "web-réputation". [4]

Pour l’exécutif communautaire, même principe : nouvelles adresses et redirections. Ce qui donne donc : la Commission europa.eu.int/comm devient ec.europa.eu, le Conseil ue.eu.int devient consilium.europa.eu. On constate au passage que le Conseil européen est maintenant sous le domaine europa.

On constate dans les cas supra que les webmestres des CE en ont profité pour faire remonter vers la gauche le nom de la base de données. Auparavant, le nom de la base était écrit après la barre oblique (en anglais : "slash"). Ainsi, l’adresse http://europa.eu/eurovoc/ renvoie sur http://eurovoc.europa.eu [5]. Toutefois, pour l’instant, la base PreLex des travaux préparatoires tenue par la Commission est encore sur http://europa.eu.int/prelex/.

Tout cela ne va pas sans créer de nombreuses erreurs ("Page not found", les fameuses "errors 404") sur les liens pointant vers les pages d’Europa, même après redirection automatique. Exemple : europa.eu.int/comm/internal_market/fr/indprop/patent/index.htm renvoie vers ec.europa.eu/internal_market/indprop/model/patent/index_fr.htm mais cette adresse de redirection provoque une "error 404". Clairement, on aurait aimé être prévenu plus tôt.

Le cache des moteurs ne nous aidera que pendant environ un mois. Après ... Autrement dit, une longue période de mise à jour des adresses web dans les annuaires et les favoris s’annonce.

Notes de bas de page

[1L’Union européenne devient plus indépendante des autorités américaines et internationales de l’Internet puisqu’elle possède et gère dorénavant son propre domaine Internet : le .eu.

[2En termes informatiques/Internet, on appelle ça une redirection.

[3L’ancien EUR-Lex http://europa.eu.int/eur-lex/, dont la mise à jour a cessé fin 2004, continue à fonctionner. Mais pour combien de temps ? Mise à jour au 22 janvier 2007 : c’est fini, tant la page d’accueil de l’ancien EUR-Lex que les textes qui y étaient stockés ont été retirés. Dorénavant, seul le serveur http://eur-lex.europa.eu et les URLs en découlant répondent présents.

[4Mise à jour au 22 janvier 2007 : ça y est, les liens vers des textes sur l’ancien EUR-Lex ne fonctionnent plus.

[5Ce déplacement — ou plutôt, en termes informatique, cette transformation du répertoire en un sous-domaine — a justement été rendu plus aisé par la suppression du sous-domaine .eu du domaine .int le nom de la base de données prend en fait la place jusqu’ici occupée par la chaîne de caractères "europa" dans l’adresse.

Répondre à cette brève