Le Moniteur rachète Vecteur Plus — La veille reste un axe majeur de développement de l’offre dans l’édition juridique

Lundi 19 mars 2007

La veille reste décidément, avec les plateformes en ligne [1], l’un des axes majeurs de développement de l’offre dans l’édition juridique. Dernières illustrations en date, toutes deux en décembre 2006 : le rachat de Datops par LexisNexis [2], mais aussi le rachat de Vecteur Plus par le Groupe Moniteur.

Racheté par le Groupe Moniteur en décembre 2006 [3], Vecteur Plus est une société spécialisée dans la veille sur les marchés publics et sur les permis de construire et de manière moins prononcée dans la détection de projets. Elle a été créée en 1995, qui a racheté en 2000 l’Observatoire des marchés publics puis en 2004 Servomap [4].

Au fait, Vecteur Plus — ce n’est pas anecdotique — emploie 36 documentalistes sur ses 180 collaborateurs. Une entreprise d’information à succès compte donc 20% de documentalistes parmi son personnel.

L’acquisition a l’air d’importance pour le Groupe Moniteur, puisque celui-ci a fusionné son équipe Marché System avec celle de Vecteur Plus, basée à Nantes.

Interrogé par Cyrille Emery, journaliste au Moniteur et rédacteur du blog Achats & contrats publics du Moniteur, Eric Legrand, le directeur commercial de Vecteur Plus, « envisage pour l’avenir des développements électroniques majeurs dans les services d’information pour les entreprises ». Comme beaucoup d’autres éditeurs juridiques.

Notes de bas de page

[1Que les éditeurs persistent, comme ici Le Moniteur, à qualifier de "services en ligne". Faut il rappeler que seuls des êtres humains peuvent offrir des "services" ? Sauf lorsque la veille est taillée sur mesure par les employés de l’éditeur, il ne s’agit que de bases de données en ligne et d’alertes e-mail, des automates. Un service suppose une adpatation instantanée aux besoins exacts, donc un conseil ou une aide humaine. Ce vocabulaire marketing a son importance. Il n’est pas neutre. Cette remarque ne diminue pas la valeur des produits des éditeurs, mais la relativise.

[2Voir notre brève LexisNexis rachète Datops.

[3Communiqué de presse de Vecteur Plus du 7 décembre 2006, disponible sur le blog de Vecteur Plus.

[4Servomap avait lancé en mai 2003 une base de données en ligne (avec alerte e-mail) sur les arrêtés préfectoraux et municipaux, Arretes.com, signalée par Frédérique en janvier 2004 sur la liste Juriconnexion. NB : le site arretes.com n’est plus en service aujorud’hui.

Répondre à cette brève