Il faut éviter le OU par défaut dans les moteurs de recherche

Jeudi 11 novembre 2010

La lettre Territorial Documentation et Silvère de Bibliobsession ont raison : il faut lutter contre le OU par défaut dans les moteurs de recherche.

Même si c’est rare dans les moteurs des bases de données juridiques, certaines, en tentant de s’approcher du langage naturel [1], obtiennent des résultats qui ressemblent parfois beaucoup à un l’utilisation d’un OU par défaut. J’ai tendance à penser que dans la panoplie des moteurs de recherche, il n’y pas que le OU par défaut à éviter : pour l’instant, le langage naturel ne semble ici pas encore au point.

Notes de bas de page

[1Je pense aux versions recherche simple des moteurs de Navis/portail EFL et Lamyline.fr. Elles aident les utilisateurs de base qui ignorent les opérateurs logiques et leur intérêt — et ils sont nombreux. Mais elles provoquent beaucoup plus de bruit. Et elles sont inadaptées aux requêtes/questions complexes. Heureusement, en partie du fait de l’insistance des documentalistes juridiques, les deux éditeurs ont conservé voire re-développé des versions "texte intégral, opérateurs booléens et rien d’autre". Si d’autres bases seraient concernées, même hors du juridique strict, merci d’utiliser les commentaires infra pour le signaler.

Répondre à cette brève