IATE, la base de données terminologique de l’Union européenne, est enfin accessible au grand public

Vendredi 6 avril 2007

IATE (Inter-Agency Terminology Exchange), la base de données terminologique interinstitutionnelle de l’Union européenne, est enfin accessible au grand public sur
http://iate.europa.eu

Elle contient les données à août 2004 des deux grandes bases de données terminologiques qui l’ont précédée, plus l’enrichissement réalisé depuis, soit 1,4 million d’entrées multilingues selon sa présentation. Pour restreindre les résultats aux termes juridiques, sélectionnez LAW comme "domain" [1] avant de lancer votre recherche. Une aide simple et facile à consulter est disponible.

Ses deux prédécesseurs sont :

  • TIS, l’ex-base, donc, du Conseil de l’Union européenne. TIS n’est plus interrogeable désormais et renvoit sur la version publique d’IATE
  • Eurodicautom, ex-base de la Commission, créée en 1973 [2]. Eurodicautom, elle, reste interrogeable, mais son seul intérêt désormais réside dans son ergonomie légèrement meilleure que celle d’IATE, qui n’est vraiment pas, à notre avis, un modèle du genre [3].

Outil de travail des traducteurs de l’UE, IATE était depuis son lancement en 2004 réservée à ces professionnels et aux employés des institutions communautaires [4]. Il a donc fallu près de trois ans pour l’ouvrir au public [5].

Attention : IATE n’est pas un dictionnaire généraliste (ni même juridique) de langue en ligne, mais une base de traductions d’expressions, notamment juridiques, utilisées dans le contexte du droit communautaire (et non en droit anglais ou américain). Elle cite systématiquement les sources (dictionnaires, textes officiels, ...) des traductions proposées (champ "Term Ref.") et il est recommandé de vérifier ce champ. Même si IATE donne aussi un indice de fiabilité de la traduction proposée (champ "Reliability"), celle-ci doit impérativement être relativisée au regard de cette origine et du contexte particulier qu’est le droit communautaire.

Notes de bas de page

[1La liste de ces domaines est basée sur le thésaurus communautaire multilingue Eurovoc.

[2L’extrait suivant de la présentation et l’historique d’Eurodicautom donne une idée de l’utilité et de l’intense trafic de consultation de telles bases : « Bien que développée à l’origine pour satisfaire les besoins des traducteurs internes de la Commission, Eurodicautom devint bientôt utile aux autres employés de la Commission et fut plus tard adoptée par les linguistes des autres institutions européennes. Aujourd’hui, c’est un outil incomparable pour les traducteurs, les interprètes, les terminologistes et autres linguistes du monde entier sur Internet, et elle traite en moyenne 120 000 requêtes par jour. » (traduction libre par nos soins)

[3Mais face à un contenu pareil, qui plus est gratuitement accessible, il serait malséant de faire la fine bouche. Nous ne bouderons donc pas notre plaisir :-)

[5La fermeture au public de la version de test ouverte en 2004 fut très rapide, et une fois de plus, dûe au trop grand nombre de connexions. A l’origine, l’ouverture d’une version destinée au public était prévue pour l’été 2006 ...

Répondre à cette brève