Google BigDaddy : kesako ?

Vendredi 10 février 2006

Google BigDaddy : qu’est ce donc ?

Il s’agit de la dernière mise à jour logicielle de Google [1] : elle se distingue par un index plus riche et de meilleurs algorythmes, selon Béatrice Foenix-Riou de FLA Consultants
 [2] et Matt
Cuts
, l’un des principaux ingénieurs de Google et un interlocuteur fréquent des spécialistes américains du référencement de sites web ("SEO" : search engine optimization). Au 1er février 2006, cette nouvelle infrastructure logicielle et index des fermes de serveurs ("datacenters") de Google
n’est disponible que sur trois "datacenters" :
http://66.249.93.104 (le premier datacenter à avoir mis en service BigDaddy)
http://64.233.179.104
http://216.239.51.104

Matt Cutts estimait le 4 janvier 2006 qu’il faudrait 1 à 2 mois pour que cette mise à jour soit répliquée de BigDaddy sur les autres datacenters, soit au plus tard le 4 mars 2006. En attendant, Béatrice Foenix-Riou recommande d’éviter Google.fr (même s’il semble déjà fournir beaucoup de résultats de BigDaddy) et de passer par l’une des adresses supra.

On pourrait se dire : "Est-ce vraiment nécessaire de changer nos habitudes ?" Eh bien, disons que la différence totale entre Google.fr et BigDaddy n’est pas énorme, mais qu’elle peut concerner les premiers résultats.

Comme dans cette requête "télévision abus de position dominante" (test effectué le 06/02/2006). Chez Google.fr, il manque deux résultats pertinents, que BigDaddy a placé, lui, en première et deuxième positions un article de Jean-Baptiste Soufron où une note de bas de page cite l’arrêt Magill, et une brève d’IRIS, deux pages web bien plus pertinentes que l’article du JDN sur Verisign qui apparaît en premier sur Google.fr (et en 3e seulement sur BigDaddy) ce 6 février. (Entre parenthèses, cet article sur Verisign est totalement non pertinent par rapport à la question posée, ce qui montre bien que même les meilleurs moteurs de recherche ont leurs faiblesses.)

Notes de bas de page

[1Et non pas d’une Google Dance, petit nom de l’ancienne mise à jour de l’index de Google. Autrefois mensuelle, cette mise à jour est maintenant continue.

[2Peut-on se fier à Google ? Enquête sur des résultats
étranges

/ Béatrice Foenix-Riou, Netsources n°59 novembre-décembre 2005.
Signalé
par Olivier Ertzschied d’affordance.info.

Répondre à cette brève