GG ne manque pas d’R

Vendredi 18 septembre 2009

J’aime bien Google, je l’utilise tous les jours ou presque — pas quand je suis en vacances :-) — mais là, je trouve qu’ils ne manquent pas d’air.

Vous avez entendu parler du fameux accord transactionnel Google Books du 28 octobre 2008 qui doit encore être examiné par un juge américain ? Oui, bien sûr. Et de ses dangers quasi-monopolistiques sur la librairie mondiale et les ouvrages orphelins. Voir sur affordance Google Books : le prix de la tranquilité (et du monopole) et les dénonciations des fédérations de bibliothécaires (ALA, ADBS, IABD ...). Certes.

Mais êtes vous allé voir comment la société s’exprime elle-même sur le sujet et leur aplomb ? Avez vous mesuré leur degré de certitude qu’ils font le Bien et qu’ils vont arriver à leurs fins — ce qui est probable vu le manque de résolution et d’unité des éditeurs, certes officiellement opposés mais pas à 100% de leurs fins vu la vigilance du DOJ américain ? Je sais que la VO de l’accord est trop longue et rédigée dans un charabia de droit américain incompréhensible aux non-initiés. Mais elle a été résumée en français [1]. Et surtout ça, c’est court et très facile à comprendre.

Alors, lisez : Accord de conciliation Google Recherche de Livres.

Morceaux choisis :

  • « Cet accord nous permettra de publier de nombreux livres épuisés en ligne et de proposer l’aperçu, la lecture ou l’achat de ces ouvrages aux États-Unis. Lorsque nous avons mis en œuvre ce projet, notre objectif premier était d’assurer un accès continu aux livres épuisés. Nous sommes heureux de constater que nos auteurs, bibliothèques et éditeurs partenaires sont désormais en mesure, par ce biais, de protéger l’histoire culturelle de l’humanité. »
  • « Cet accord offre également de nouvelles possibilités pour ce qui est de le lire un livre dans son intégralité (ce qui est après tout le but premier d’un ouvrage). »
  • « Nous offrons également aux bibliothèques, universités et autres organisations la possibilité d’acheter des abonnements institutionnels »
  • « Utilisateurs internationaux - Étant donné que cet accord met fin à une procédure juridique aux États-Unis, il affecte directement les utilisateurs qui accèdent à Google Recherche de Livres depuis les États-Unis. Partout ailleurs, la navigation sur Google Recherche de Livres ne changera pas. Dorénavant, nous espérons pouvoir travailler avec des groupes industriels internationaux et des détenteurs de droits individuels afin d’étendre les bénéfices de cet accord à davantage encore d’utilisateurs et ce, au niveau mondial. »

Notes de bas de page

[1Merci Marlène pour le lien !

Répondre à cette brève

2 Messages