Exit Droit In-Situ, enter Momindum

Jeudi 15 février 2007

La société Momindum a remplacé Droit In-Situ [1] avec l’entrée au capital de Xavier de Passemar [2] [3]. La fondatrice de Droit In-Situ, Jennifer Dahan-Templier [4], a quitté en tant que gérante, ce mois de février 2007, la société qu’elle avait fondée en 2000. Dommage. Avec de la volonté, de la compétence technique et du courage, elle avait bâti une application (brevetée) et une entreprise [5] utiles pour le monde du droit [6]. Voilà une éditrice dont on ne peut que souhaiter de la retrouver dans une autre aventure éditoriale, documentaire ou juridique.

Momindum est en train de lancer une campagne commerciale et doit lancer de nouveaux produits. On espère que cette technologie innovante et adaptée au sens de l’oral des juristes perdurera et continuera à se développer et à éditer des colloques et des tutoriels juridiques, sans oublier le travail fait par sa fondatrice.

Pour l’instant, Momindum explique [7] ce qu’elle (en fait, Droit In-Situ) a développé. Par exemple, Momindum (Droit In-Situ) a été choisi par la Cour de Cassation « pour la création d’une base de connaissances regroupant toutes ses conférences ».

Momindum (Droit In-Situ) a aussi été retenu pour l’édition interactive du colloque organisé par la Cour de cassation sur l’affaire Dreyfus en 2006 et le colloque du bicentenaire du Code civil, par l’IRPI pour enregistrer ses colloques, par LexisNexis pour réaliser un tutoriel sur cédérom pour former les utilisateurs de son logiciel de rédaction d’actes [8]. Enfin, Droit In-Situ avait signé un partenariat avec CNRS-INIST Diffusion [9].

Notes de bas de page

[1Les sites web droit-in-situ.com et .net renvoyaient un temps sur celui de Momindum mais ils sont de retour en ligne avec un nouvel habillage. La marque Droit In-Situ a en effet été conservé pour les produits juridiques, une orientation plus technologique ayant été retenue pour les autres domaines.

[2Fondateur de la SSII Net2S.

[3La Dépèche du GFII de février 2005 remarquait, avec beaucoup de pertinence : « Ce qui frappe en côtoyant une start-up comme Droit In Situ est le contraste ente la solidité de ses concepts et leur potentiel de marché évident et les résistances rencontrées sur le marché français. Droit In Situ a su convaincre dès l’origine un "business angel" de l’accompagner dans le développement de l’entreprise, mais le déploiement du potentiel de l’entreprise passe aujourd’hui par un apport de fonds nécessaires à un vrai développement commercial et/ou par une alliance avec un groupe du secteur.
Bien que Droit In Situ conserve encore une réelle avance concurrentielle et une capacité à se développer à périmètre constant, la société est aujourd’hui face à une problématique difficile et complexe d’accélération de son développement, à laquelle les dispositifs français d’accompagnement des PME innovantes (dispositifs publics, mais aussi fonds d’investissements et tissu industriel) n’apportent pas de réponse adaptée. »

[4Quand l’e-learning se fond dans le knowledge management ... c’est géant ! : interview de Jennifer Dahan-Templier par Isabelle Pottier, parue dans la JTIT n° 37/2005 p.10.

[5Droit In-Situ, acteur d’un nouveau concept, l’édition de l’oral / Laëtitia Bardoul, Journal du Net 20 décembre 2004.

[7Interview de Xavier de Passemar, directeur général de Momindum, le 7 décembre 2006, par Gilles Balmisse, consultant en KM, sur son excellent blog qui utilise, lui aussi, le CMS SPIP.

[8Témoignages de Laurent Verney et Pascal Maury, de LexisNexis France, sur le site de Momindum.

Répondre à cette brève