Dans le futur, les robots auront leur réseau Internet à eux - Sous quelle supervision ?

Mercredi 16 février 2011

Dans le futur, les robots auront leur propre Internet, un article de Slate.fr.

Extraits :

« Si les robots deviennent un jour nos auxiliaires omniprésents, ils vont bien devoir communiquer les uns avec les autres. Ce n’est ni de la science-fiction, ni une vue de l’esprit. L’Internet des robots est même en cours de construction explique le site américain Fastcompany. Et c’est… l’Union européenne qui le finance en totalité [1]. [...]
Ce projet s’appelle RoboEarth. [...]
Comme l’explique le site RedOrbit, cela signifie que l’expérience acquise par un robot, par exemple pour mettre la table avant le dîner, sera transmise aux autres, le robot de maison pourra ainsi dans l’avenir savoir comment mettre la table pour les invités sans jamais auparavant avoir été programmé pour cela. Une perspective extraordinaire et ... inquiétante. »

Ca ne vous rappelle pas deux films [2] ? Moi aussi. Et ça ne me fait pas rire du tout. Cette initiative de recherche
européenne n’est pas isolée. Dans la vie courante, déjà, de nombreux objets comme par exemple des stations de mesure météo sont directement connectés à Internet et y envoient leurs données tout comme elles en reçoivent des commandes.

On dit souvent pour calmer les peurs du futur technologique que nous nous que "le progrès n’est dangereux que par l’utilisation qu’on en fait". Eh bien, cette utilisation-là, par rapport à Internet — comme autrefois la bombe atomique par rapport à l’énergie nucléaire —, mériterait un peu plus de publicité, de surveillance, de circonspection et de contre-pouvoirs réels.

Et déjà, ça commence mal : pauvre CNIL.

Notes de bas de page

[1A travers le programme FP7 Cognitive Systems and Robotics.

[2Wargames et la série Terminator, avec le réseau Skynet, particuilèrement visible dans l’épisode 3 Rise of the machines.

Répondre à cette brève