Cujas refait son site web et lance un portail de recherche fédérée — Espérons que sur place à la bibliothèque, ça marche ...

Mercredi 3 octobre 2007

Quelques années de travail avec la SSII Jouve portent leurs fruits — enfin, en théorie : la Bibliothèque inter-universitaire (BIU) Cujas, la bibliothèque française de référence en droit vient :

  • de refaire son site, proposant encore plus de ressources et gagnant un graphisme très soigné
  • de lancer son portail de recherche fédérée.

Au menu, donc :

  • catalogue Cujas
  • sélection de bases en ligne
  • revues électroniques
  • revue de sommaires en droit comparé
  • ouvrages en ligne
  • colloques en ligne
  • Guides Cujas
  • signets web
  • exposition virtuelle
  • boîte à outils
  • centres de recherche.

Hélas, dans les Guides Cujas, l’épluchage des sites web des cabinets d’avocats n’a toujours pas été mis à jour et donc pas remis en ligne.

Et il semble que diverses applications ne fonctionnent pas parfaitement ou bien ne soient pas accessibles à distance :
- bases de données : toutes en acès restreint/sur place
- revues électroniques : idem. Alors qu’il existe des revues juridiques en ligne gratuites. Pourquoi ne sont elles pas rangées là et indexées en recherche fédérée ? Pour les retrouver, il faut aller dans les Guides Cujas
- colloques en ligne : presque tout est du In situ, donc payant (petit cadenas) alors qu’il existe de nombreux colloques en ligne en accès libre et gratuit
- ouvrages anciens, par exemple : cliquer sur [Cours de législation et de jurisprudence françaises->http://193.55.98.20:2048/login?user=ezcujas&ticket=e38a6056642156a11c813f1e0c9ad2d59b9070fe$u1191429910&qurl=http://cujas.synasoft.fr/page.asp?Ouvrage=199&Ftime=1] donne "The page connot be displayed". Mise à jour au 17 octobre 2007 : le problème est résolu, les ouvrages anciens s’ouvrent correctement. [1]

Ajoutons que, de manière générale, ces applications/moteurs en ligne mettent — disons — un certain temps à répondre.

Espérons que sur place à la bibliothèque, au moins, tout cela marche ...

Précisons que cette critique n’englobe pas certains services de Cujas comme le CERDOC et son service — cher mais performant — de recherche de documentation juridique faxée.

Notes de bas de page

[1Explication du problème passé : le port prévu par Jouve pour l’accès aux ouvrages anciens est le 2048. Le port que toutes les entreprises autorisent pour l’accès au Web (sur leur firewall ou leur proxy) est le 8080. Tous les autres ports sont fermés aux navigateurs web, dont le 2048. Donc le renvoi du site de Cujas vers un autre site avec un port 2048 quant on veut lire un livre ancien a très peu de chances d’aboutir. Donc les utilisateurs du site de Cujas qui travaillent en cabinet ou en entreprise ne peuvent pas lire ces livres à distance. En revanche, il est possible que sur place, sur le réseau interne de Cujas, ce port soit autorisé et que ça fonctionne, donc.

Répondre à cette brève