Couperin le musicien ? Non : Couperin le consortium

Dimanche 4 décembre 2005

Couperin le musicien ? Non, ici, c’est de Couperin le consortium d’achat de ressources numériques qu’il sagit. Autrement dit : le "Consortium universitaire de périodiques numériques". Couperin regroupe une partie importante des bibliothèques universitaires et grandes écoles françaises [1] et négocie pour elles les tarifs d’abonnement et les conditions d’utilisation des bases de données, ouvrages numériques, livres électroniques (e-books) et autres.

Son site web contient des informations sur les négociations entre les bibliothèques universitaires membres du consortium et les éditeurs. La liste des produits dont les tarifs sont négociés et les documents détaillant le contenu des bases sont en accès libre ; les tarifs et les accords, eux, sont réservés aux membres.

Pour les négociations des bases de données et plateformes en ligne des éditeurs juridiques (Le Doctrinal, Lamyline, LexisNexis-Jurisclasseur, Lexbase, Juripro, Source OCDE, Thomson Westlaw) et des banques de données de presse (Europresse, Factiva, ...) , allez dans Négociations > Bases de données.

On trouve aussi sur le site de Couperin, en accès libre, les interventions des Journées Couperin sur le Livre électronique. Voici ceux de la dernière en date [2] (regardez sous "Documents" dans la colonne de droite).

Et bien évidemment, le site de Couperin fonctionne sous SPIP, un logiciel de gestion de contenu pour le Web et les intranets [3], open source et versatile [4].

Notes de bas de page

[1Pas la totalité, c’est important de comprendre cet aspect : l’adhésion au consortium est libre.

[22ème journée Couperin sur le livre électronique : "Le livre électronique dans l’enseignement supérieur : Quels usages ?", Marseille, 2 mai 2005.

[3On parle en anglais de CMS (content management system).

[4SPIP permet même de faire un blog. La preuve ici même.

Répondre à cette brève